Tous les chats sont gris, mais le box-office est rouge (de joie)

Difficile pour un film belge d’attirer le public, on le sait. Les derniers résultats enregistrés cette d’année n’incite pas à l’euphorie et la morosité semble bizarrement gagner du chemin du côté flamand aussi.

Si bien que, lorsque nous montons au créneau pour un film, nous le faisons toujours avec enthousiasme, mais avec aussi la constante crainte que le film disparaisse rapidement des écrans et ne trouve pas son public (Melody, par exemple, méritait bien mieux que le score réalisé chez nous).

 

Fans de Tous les Chats sont gris, nous avons immédiatement senti son potentiel : le film est non seulement réussi, il parle à tout le monde y compris à un public adolescent qui se laisse totalement captiver par cette histoire sensible et forte.
Mais un potentiel reste un potentiel… tant qu’il n’est pas concrétisé.
Cinevox a donc décidé dans un premier temps de programmer le film lors de la prestigieuse soirée des Magritte qui fit salle comble à l’UGC de Brouckère le 7 février: une Première Belge réussie, mais au-delà de cette projection, l’occasion de bombarder le film dans des spots publicitaires sur tous les médias.
Une précampagne offerte au film, ça ne peut pas faire de tort.
Ce soir-là, on sentit aussi que le public adhérait au film. Tout le monde sortait enthousiaste de la projection… bien décidé à revenir le voir. Rare !

 

 

Deux mois et demi plus tard, après quelques avant-premières fort réussies, c’est une nuée de critiques aussi enthousiastes qu’unanimes qui s’est abattue sur le premier long métrage de Savina Dellicour. Une vague amplifiée par une très belle exposition médiatique du film.

 

Résultat : Tous les chats sont gris est clairement LA bonne surprise de la semaine aussi en termes de box-office. Le film totalise 5.095 entrées sur le 1e WE, ce qui, avec les avant-premières, porte son total à 6.113 entrées.

À l’UGC, il réalise le 2e meilleur résultat juste après Avengers ! Dès ce week-end, il est d’ailleurs passé dans la salle prestige, car le cinéma devait refuser du monde.

Au Sauvenière à Liège, au Plaza Art montois et au Parc à Charleroi, il est très largement numéro 1. À Louvain La Neuve, il pointe en 3e position.

 

 

Dans l’absolu 6.113 entrées après 5 jours d’exploitation n’est pas un score hallucinant. Mais en cinq salles, de taille moyenne, c’est un exploit considérable.

À ce train, il est clair que Tous les chats sont gris va rapidement devenir un des succès belges francophones de l’année. Ne comptez pas sur nous pour nous en étonner: il s’agit d’un des meilleurs premiers films vus de très longue date chez nous et sans doute du meilleur film de l’année jusqu’ici. Tarantula qui l’a produit et soutenu de bout en bout peut clairement se réjouir de son travail !

Nous ne pouvons conseiller à ceux qui ne l’ont pas encore vu de se ruer dans les salles et de passer le mot auprès des ados: on parie une palette de Carambars (ou de Fruitella, si vous voulez) qu’ils vont adorer.

 

Notre critique du film est disponible ICI

LIRE aussi ICI – VOIR ICI

Check Also

« Sauve qui peut »: aux côtés des soignants

Avec Sauve qui peut, Alexe Poukine se penche sur les processus d’apprentissage auxquels participent les …