Cécile de France brille dans « Les Jeunes Amants »

Avec son nouveau film, Les Jeunes Amants, la réalisatrice française Carine Tardieu (à qui l’on doit notamment Otez-moi d’un doute avec Cécile de France et François Damiens) livre une histoire d’amour non-conventionnelle, du moins aux yeux de la société, servie par des acteurs bouleversants, Fanny Ardant et Melvil Poupaud bien sûr, mais aussi Cécile de France, dans un second rôle qu’elle habite avec passion.

Pierre et Shauna se croisent au hasard d’un couloir d’hôpital. Quelque chose les attire l’un vers l’autre, mais ils ne sont pas libres, tous deux affrontent un deuil qui les fragilise et les éloigne. 15 ans plus tard, ils se recroisent. Finalement, ce n’est peut-être plus un hasard.

Rien ne les oppose, si ce n’est le regard que certains portent sur leur différence d’âge, alors que tout les unit, à commencer par l’alchimie aussi bien corporelle qu’intellectuelle qui se joue entre eux. Mais si rien ne les oppose, quelque chose les sépare. Pierre est déjà marié, marié à une femme qu’il aime, la mère de ses enfants, ceux bien vivants qu’ils aident à grandir, et celui dont il font encore l’impossible deuil, 15 ans après. Une relation forte, mais noyée dans le quotidien. Une relation assourdie, comme étouffée par l’étincelle d’une rencontre.

Cécile de France joue Jeanne, la femme oubliée, l’épouse trompée, combattante mais résiliante, qui connait mieux que personne le coeur de son époux, qui s’enfonce dans le déni, se bat, se met en colère, s’apaise. Elle incarne non pas une épouse modèle, mais une femme amoureuse traversée de sentiments contradictoires. « Tu es l’homme de ma vie, » affirme-t-elle à Pierre. Que faire s’il elle n’était pas la femme de la sienne? La comédienne belge excelle dans ce rôle certes secondaire mais extrêmement complexe et subtil.

Les Jeunes Amants est une histoire d’amour romanesque mais différente, où l’amour est autrement incarné, et qui offre un appel d’air frais dans un paysage cinématographique où l’invisibilisation des femmes de plus de 50 ans est la norme, plus encore quand il s’agit de les montrer amoureuses, désirables et désirantes.

 

Check Also

« Chiennes de vie »: Xavier Seron & Arieh Worthalter

Rencontre avec Xavier Seron et Arieh Worthalter, réalisateur et interprète de Chiennes de vie, qui …