Young Talent Awards 2023: les lauréats

C’est lors d’une soirée exceptionnelle réunissant de nombreux professionnels de l’audiovisuel qu’ont été annoncé les résultats des premiers Young Talent Awards.

Pour rappel, ce tout nouveau concours de courts métrages avait pour objet de mettre en lumière les cinéastes de demain. Les jeunes talents de 18 à 30 ans étaient invités à tenter leur chance en soumettant leur film (2mn max). Plus de 70 courts métrages ont été envoyés, visionnés par un Jury professionnel, ainsi que par un Jury public.

Les deux grands gagnants du concours, soit les Prix du Meilleur court métrage francophone et du Meilleur court métrage néerlandophone seront diffusés dans les salles de cinéma en avant-programme durant les deux semaines des vacances qui arrivent, du 27 décembre au 9 janvier, et auront donc l’incroyable opportunité d’être vus par pas moins d’un million de spectateurs!

Mais place aux lauréats…

Le Prix du Meilleur court métrage francophone a été décerné à Laurent Jacquet pour Papa enterre un corps. Après un passage à l’HELB, c’est dans le monde de l’audiovisuel que Laurent Jacquet a trouvé sa vocation. Actif depuis un an et demi dans la production de divers projets, il s’est également spécialisé en tant que vidéaste dans le domaine du basketball.

Le Prix du Meilleur court métrage néerlandophone a été attribué à Did It Hurt When You Fell From Heaven de Lore Leyens. Lore Loyens, jeune talent anversoise, est en dernière année de réalisation au KASK et travaille actuellement sur son projet de fin d’études, Fogo. Elle tournera ce film en mars sur l’île volcanique de Lanzarote. L’année dernière, elle a réalisé Underground, le premier film belge écrit par une IA, récemment présenté en avant-première au Film Fest Gand.

Ces deux films seront donc au cinéma pour Noël!

 

Deux autres films ont été primés: Zelfs Elvis Blifjt Niet Bestaan de Hendrick Tackx a reçu le Prix du Jury professionnel, tandis que La Crise de Malick Majid a reçu le Prix du jury public.

Malick Majid, jeune réalisateur originaire de Charleroi, nous fait partager sa passion pour le cinéma. Inspiré par des grands noms comme Ryan Coogler, Antoine Fuqua, David Leitch et Guy Ritchie, Malick a découvert son amour pour le 7ème art en regardant Denzel Washington dans Equalizer. Il rêve de réaliser un jour un blockbuster 100% Belge.

Depuis sa rencontre avec E.T. à l’âge de 3 ans, Hendrik Tackx rêve de faire des films.
Il a donc étudié les médias audiovisuels et est actuellement en deuxième année de réalisation cinématographique au RITCS. Il aimerait tout particulièrement réaliser des tragi-comédies. Ses réalisateurs préférés sont Yorgos Lanthimos et Fien Troch.

Les 6 autres films nommés parmi les 70 envoyés étaient:

  • Welcome to the Gulag de Bilal Lamari
  • Marge de Céline Schauvliege
  • Ouroboros de Djessy Kitemona
  • A Shitty Day de Daan De Bruyn ; Bram, De Bruyn ; Stijn De Bruyn
  • Burnt out de Hafwen Hancock
  • Let’s Meet Nowhere de Noé Arriagada

Partez ci-dessous à la rencontre des 10 jeunes cinéastes en lice pour cette première édition:

 

Check Also

Astrid Whettnall, à propos de « De grâce »

Astrid Whettnall est Laurence dans De Grâce, série Arte réalisée par Vincent Maël Cardona, actuellement …