Vu du FIFF
Une ouverture en mode Géants

Le FIFF a démarré aujourd’hui. Et fort bien démarré d’ailleurs. Une soirée d’ouverture fort courue, une salle bourrée à craquer pour Les Géants de Bouli Lanners. Qui dit que le cinéma francophone ne fait plus recette?

 

La vie est belle à Namur. Le soleil brille à craqueler les peaux et la ville ressemble presque à une station balnéaire en plein été. Pourtant, l’automne a déjà pointé son museau mutin sur nos contrées. Mais si les arbres commencent à se dépouiller, le chaland n’en a cure: les terrasses sont bondées et les sourires animent tous les visages. Dans les rues déambulent de nombreux visiteurs affairés, affublés d’un cordon colorés autour du cou et d’une carte d’identification frappée de leur photo: pas de doute le FIFF a bien débuté et la capitale wallonne en profite, soudain guillerette et bouillonnante.

 

Pendant toute la journée, les visions de presse se sont succédé, nous donnant d’ores et déjà l’occasion de vous parler des films phares du week-end (lire ICI notre enthousiasme pour Toutes Nos Envies et ICI notre fascination à la découverte de l’Exercice de l’État)

 

Sur la Place d’Armes, l’immense Chapiteau blanc draine les médias et les festivaliers, le Palais des Congrès abrite une ruche de travailleurs recrutés autant pour leur sourire que pour leurs compétences (ça change de certains autres lieux de villégiature cinématographique). Et au Théâtre tout proche, les premiers invités se plient volontiers à l’exercice de l’interview ou se prêtent à des photos.

 

Comme à son habitude, l’adorable Bouli Lanners nous accueille avec une contagieuse bonne humeur et lorsqu’il nous confie fièrement que la presse féminine vient de lui révéler qu’il était un des chouchous des nanas de 35 à 60, il le prouve illico en attirant tout contre lui la rayonnante Nicole Gillet, directrice du Festival, étonnamment relax pour le grand démarrage de son FIFF.

 

 

C’est finalement sur le coup de 18h30 que les trois coups sont officiellement frappés. Le festival commence en fanfare avec un des plus beaux films belges de l’année ce qui est évidemment engageant. Si vous avez manqué Les Géants à Namur, sachez qu’ils arriveront dans les cinémas belges le 12 octobre, soit le même jour que notre Grand Écran n°6;  magnifique hasard puisque Bouli fut le héros de notre capsule inaugurale.

Cette fois, c’est du sérieux, le FIFF vient de débuter.  Et nous allons nous régaler.

 

[Un Président d’Honneur tout sourire: Olivier Gourmet est aussi la star de l’Exercice de l’Etat, un film d’exception à voir ce week-end]

 

[Nicole Gillet, heureuse directrice du FIFF]

 

[La Ministre de la Culture, Fadila Laanan]


[la Ministre Eliane Tillieux, en charge de la Santé, de l’Action sociale et de l’Egalité des chances]

 

[Ariane Ascaride, invitée d’honneur du FIFF]


[Jaco van Dormael et le producteur Patrick Quinet]

 

[Olivier Gourmet – Jean-Louis Close président du Fiff – Nicole Gillet]

 

[Déclaration d’ouverture du festival]

 

[Bouli sur scène avec ses producteurs, le grand moment est arrivé]


Check Also

Cinéma belge: quoi de neuf en 2024?

Après une année 2023 exceptionnelle, 2024 s’annonce tout aussi prometteuse, avec d’ores et déjà de …