Virginie Hocq dans la liste des envies de Didier Le Pêcheur

Didier Le Pêcheur est un grand réalisateur français. Rare, mais singulier et captivant. On lui doit notamment Des nouvelles du Bon Dieu ou l’extraordinaire j’aimerais pas Crever un dimanche, une histoire d’amour bien au-delà des conventions avec Jean-Marc Barr et Élodie Bouchez. Depuis dix ans, cet esprit vif et indépendant a essentiellement tourné pour la télévision, écrit des scénarios et des romans.

 

Comme Éric Barbier (Le dernier Diamant) ou Éric Rochant (Mobius) ,d’autres réalisateurs ambitieux qu’on a cantonnés trop longtemps à des tâches peu compatibles avec leur potentiel, Didier Le Pêcheur revient enfin sur les grands écrans avec un projet majeur : l’adaptation d’un best-seller français, La liste de mes envies.

Le roman de Grégoire Delacourt raconte l’histoire d’une mercière qui voulait devenir styliste. Elle mène une petite vie effacée en province alors qu’elle rêve de Paris. Jusqu’au jour où elle gagne au Loto une somme colossale. Le début du bonheur ou…

 

Photo des essais. Toutes les photos des coulisses viennent de la page FB du film.

 

À côté de Mathilde Seigner, Marc Lavoine, Patrick Chesnais ou Frédérique Bel, la production a engagé notre compatriote Virginie Hocq. Aperçue dans Un fil à la Patte, j’aurais voulu être un Danseur ou Incognito, Virginie est bien sûr une personnalité de premier plan sur scène où ses performances drolatiques (et physiques) se taillent un formidable succès public aussi bien Belgique qu’en France. Ces dernières années, on l’a vue pas mal à la télévision et Didier Le Pêcheur l’a croisée sur le plateau de la série Vive La Colo.


 

Drôle, fort jolie, dynamique, explosive même, Virginie est montée pour la première fois seule en scène en 1999 avec Dis-Oui. Elle a également excellé avec le Magic Land Théâtre à Bruxelles et été pendant quelque temps un pion majeur de la Ligue d’Improvisation belge professionnelle. Suivront Qui a dit faible ? , écrit par… Patrick Ridremont (logique), c’est tout moi, avec Victor Scheffer et Pas d’Inquiétude, son quatrième spectacle solo qui cartonne (fort méritoirement) depuis plus d’un an et demi.

 

Au moment où le Moustique consacre une interview à l’actrice (ICI) et même une accroche en couverture qui la bombarde… « Meilleure Belge de France », voici un rôle qui ne devrait pas passer inaperçu.

 

[extrait de la couverture du Moustique du 10 avril 2013]

 

 

Alors que Le Film Français annonçait le projet comme « un feel good movie », Didier Le Pêcheur a laconiquement commenté sur Facebook :  « Feel good movie… Mpfff ».

Il est vrai que quand on connaît les œuvres majeures du réalisateur (qui a ici cosigné l’adaptation avec Delphine Labouret), on n’attend pas vraiment une comédie légère et décérébrée.

Le tournage a débuté lundi dans le Sud de la France. Il se déroulera pourtant essentiellement à Arras. Comme celui de Lucas Belvaux, donc.
Curieux, nous sommes…

 

[Virginie Hocq et Nicolas Woirion sur le tournage]

 

Pour suivre le film presque au jour le jour, ralliez la page Facebook éditée par Didier Le Pêcheur lui-même. C’est ICI. Toutes les photos y sont publiées.

 

 

Check Also

Clap de début pour « Sauvons les meubles » de Catherine Cosme

Catherine Cosme a débuté la semaine dernière le tournage de son premier long métrage de …