Virginie et Bouli, stars des César!

Cette fois c’est la bonne! Virginie Efira a reçu hier soir le César de la Meilleure actrice pour Revoir Paris d’Alice Winocour, alors que Bouli Lanners recevait celui du Meilleur acteur dans un second rôle pour La nuit du 12 de Dominik Moll.

C’était la quatrième fois que la comédienne belge était en lice pour le prestigieux prix, qui lui avait donc échappé jusqu’ici, malgré une filmographie impressionnante depuis Victoria de Justine Triet. Virginie Efira concourrait hier pour Revoir Paris d’Alice Winocour, mais elle aurait tout aussi bien être nommée pour Les Enfants des Autres de Rebecca Zlotowski, dans lequel elle joue une partition magistrale auprès de Roschdy Zem, ou encore pour Madeleine Collins ou En attendant Bojangles.

C’est justement son partenaire dans Revoir Paris qui lui a remis ce prix qui pensait-on, ne pouvait plus lui échapper. Elle-même, radieuse, en a plaisanté: « J’ai fait 64 films cette année, mathématiquement mes chances étaient plus élevées. » La comédienne a remercié sa réalisatrice, Alice Winocour, absente des nominations, comme beaucoup d’autres réalisatrices françaises dont les films ont pourtant marqué l’année cinématographique, ce qui n’avait pas manqué de faire grincer des dents lors de l’annonce des nominations. Elle a également tenu à remercier toutes les autres réalisatrices avec lesquelles elle a eu l’occasion de travailler, Rebecca Zlotowksi donc, bizarrement oubliée des nominations pour Les Enfants des Autres qui a pourtant trouvé les faveurs du public et de la critique, mais aussi Justine Triet, « avec qui tout a commencé ».

La Belgique était décidément à la fête hier soir, puisqu’un autre comédien belge a été couronné. Première nomination en tant qu’acteur pour Bouli Lanners, premier César! « Je viens de Liège quand même », s’est-il exclamé, très ému par ce prix du Meilleur acteur dans un second rôle reçu pour le film de Dominik Moll, La nuit du 12, grand vainqueur de la soirée avec 5 autres prix, et pas des moindres: Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur espoir masculin pour Bastien Bouillon, Meilleur adaptation et Meilleur son, pour Luc Thomas, François Maurel et Olivier Mortier. Notons que La nuit du 12 vient un peu de Liège aussi, puisque le film est coproduit par la société liégeoise Versus Production.

Rendez-vous la semaine prochaine pour les Magritte du Cinéma, où Virginie, Bouli et La Nuit du 12 seront à nouveau en lice!

Check Also

#PODCAST: Les Rituels de Claude Schmitz

« Intrinsèquement, tout ça n’a surement aucun sens, mais c’est beau d’en inventer un. » Inventer un …