Verdict positif à Montréal pour le cinéma belge

Nous avons eu le nez fin hier soir en laissant entendre sur notre page Facebook que Het Vonnis pourrait bien se distinguer au Festival des Films du Monde Montréal. La vidéo que nous avons publiée (voir ICI) était, il est vrai, assez éloquente.
Quelques heures plus tard (décalage horaire oblige), lors de la cérémonie de clôture, 37e du nom, le Jury International a remis le Prix de la meilleure réalisation à Jan Verheyen pour son nouveau long métrage Le Verdict qui y était présenté en première mondiale.
Encore mieux : dans la Compétition Officielle des Courts Métrages, le Prix spécial du Jury a été attribué à Hans Vercauter pour son court métrage Lait de loup (Wolfsmelk).

Après les triomphes de Ben X, Adem et Hasta La Vista, les Belges restent indiscutablement les maîtres de Montréal.

 

Le Verdict, dont le scénario a également été écrit par Jan Verheyen, traite de justice, de morale et d’éthique. C’est l’histoire de Luc Segers (Koen De Bouw), un homme qui perd les pédales lorsque l’assassin de sa femme est libéré suite à un vice de procédure. Il veut faire sa propre justice et s’en prend à l’état de droit qui l’a abandonné. Nous lui avons déjà consacré un article ICI.

 

Koen De Bouw (Loft, La Mémoire du tueur), Veerle Baetens (The Broken Circle Breakdown), Johan Leysen (The American, Jeune et jolie) et Jappe Claes (L’affaire Alzheimer, Dossier K.) y tiennent les rôles principaux. Le verdict est une production de Peter Bouckaert pour Eyeworks. Peter a soutenu le projet de bout en bout, persuadé depuis ses prémices de tenir un film qui serait à la fois une œuvre forte, intelligente ET populaire. Mission accomplie.
La direction photographique est signée Frank Van den Eeden et la musique originale est de Steve Willaert. Philip Ravoet a fait le montage. Kinepolis Film Distribution (KFD) sortira le film le 9 octobre dans les salles belges.

 

 

 

‘C’était une prise de risque que de présenter Le Verdict dans un festival international et en compétition qui plus est,’ commente Jan Verheyen dans une première réaction de Montréal. ‘C’est un film pour le public et pas nécessairement le genre qui plaît à un jury de festival. Mais ce jury a su regarder le film sans préjugés, et s’est laissé emporter, tout comme le public canadien, par l’histoire et le dilemme moral qui est au cœur du récit. Les critiques dans la presse spécialisée sont aussi une belle surprise. Je n’aurais pas pu imaginer un plus beau lancement pour Le Verdict en Belgique.’

 

 

Pour l’avoir vu, on peut même dire que c’était un double risque. Car Le Verdict, film assez bavard qui refuse le sensationnalisme, épouse les méandres d’une procédure et d’un procès typiquement belges, loin des rebondissements dont les Américains sont coutumiers et friands. Le voir triompher à Montréal prouve son caractère universel. Il faut dire que la réalisation de Jan Verheyen est somptueuse. Pas étonnant que ce soit elle qui ait été ici récompensée.

 

L’autre prix est donc revenu au court métrage Lait de loup (Wolfsmelk), écrit et réalisé par Hans Vercauter, est l’histoire d’une famille qui se désintègre après un terrible mensonge. Wouter Hendrickx (Brasserie Romantique, Oxygène) joue le rôle de Marcus qui sort de prison et est bien résolu à se venger de son frère Simon interprété Ben Segers (Wat Als?, Code 37).

 

 

Le Jury International de cette 37e édition du Festival des Films du Monde de Montréal était composé du réalisateur tchèque Jiri Menzel, de Michael Kutza, le fondateur et directeur artistique du Festival International du Film de Chicago, du réalisateur-scénariste-producteur espagnol Pedro Olea, de l’auteur et réalisateur chinois Dai Sijie et de l’actrice canadienne Caroline Dhavermas.

 

Le Festival des Films du Monde de Montréal est l’unique festival d’Amérique du Nord présentant une compétition qui est reconnu par la Fédération Internationale des Associations de Producteurs de Films (FIAPF). Avec Berlin, Cannes et Venise, Montréal fait également partie des 14 festivals de catégorie « A » pour les longs métrages. Au niveau international, Montréal est considéré comme une importante plateforme de lancement au croisement des cultures européenne et américaine.

 

Au cours des 10 dernières années, les films belges flamands y ont décroché de nombreux prix : Ben X, Oxygène (Adem) et Hasta la Vista ont tous gagné le Grand Prix des Amériques, Sur le chemin des dunes (Noordzee, Texas) de Bavo Defurne a remporté le Zenith d’Argent, Jan Decleir, Filip Peeters et Johan Leysen ont reçu des prix d’interprétation, et le court métrage FAL de Hans Van Nuffel a remporté le grand prix. Pour ces films, les projections au festival de Montréal ont eu un réel impact sur les ventes internationales. Par exemple, Ben X s’est vendu dans plus de 45 pays, Hasta la vista dans plus de 30 et Sur le chemin des dunes dans une quinzaine de territoires.

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …