Veerle Baetens à la française (sur grands et petits écrans)

En acceptant d’interpréter Élise, l’héroïne de The Broken Circle Breakdown, Veerle Baetens ne s’attendait sans doute pas à ce que sa vie bascule.

Film devenu culte à travers le monde, et grand succès public chez nous, le long métrage de Felix Van Groeningen a durablement marqué les esprits de ceux qui ont eu la chance de le voir.

Et ses deux comédiens ont su tirer les marrons de ce feu de joie. 

 

 

 

S’ils étaient déjà fort connus en Flandre, ils ont été découverts à cette occasion par les cinéastes et producteurs francophones qui se sont dépêchés de leur proposer des rôles à leur mesure.

Ainsi, on verra tout prochainement Johan Heldenbergh dans Le Tout nouveau Testament de Jaco Van Dormael et dans La résistance de l’air aux côtés de Reda Kateb.  Mais sa consoeur fait mieux encore.

 

 

Depuis qu’elle a remporté l’European Film Award de la Meilleure Interprétation Féminine pour son rôle d’Élise/Alabama dans le film de Felix van Groeningen qui a également été nominé aux Oscar et a remporté le César du Meilleur film étranger, Veerle Baetens, multiplie les rôles en Hexagone : elle sera par exemple à l’affiche d’Un début prometteur avec Manu Payet et Fabrice Luchini. Ce film réalisé par Emma Luchini  sortira en octobre.

Mais ce n’est pas tout. Pas du tout, pas du tout…

 

Le réalisateur français Dominik Moll (Harry, un ami qui vous veut du bien, Lemming) a choisi la blonde demoiselle pour jouer dans son cinquième long métrage, une comédie existentielle intitulée Des nouvelles de la planète Mars tandis que le virtuose des séries françaises, Hervé Hadmar lui-même, lui a carrément confié le rôle principal de la nouvelle mini-série fantastique (3X52 minutes) qu’il va tourner pour Arte.

 

Le nouveau film de Dominik Moll est l’histoire de Philippe Mars, un père de famille divorcé et cadre dans une entreprise d’informatique, qui se sent à la fois coincé dans la routine métro-boulot-dodo et dépassé par le monde qui l’entoure: que ce soit sa fille aînée exagérément ambitieuse, son fils cadet qui a décidé de devenir végétarien, son ex-femme journaliste sur une télé d’info, son chat, sa sœur artiste peintre, son vieux voisin resté coincé dans les années Giscard, ses parents morts dans un accident de voiture, ou son patron faussement cool… tous ont l’air de s’être ligués pour lui compliquer la vie. Et lorsque débarque Jérôme, un collègue de travail à la folie contagieuse, la vie de Philippe va devenir définitivement ingérable.

 

 

Dominik Moll est surtout connu pour Harry, un ami qui vous veut du bien (2000 – photo ci-dessus), qui avait remporté quatre César. En 2005, Lemming faisait l’ouverture du Festival de Cannes. Après Le moine en 2011 (avec Déborah François), il a réalisé certains des épisodes de The Tunnel, série franco-britannique basée sur l’incroyable série scandinave Bron/Broen (à voir absolument).

 

 

Le rôle principal de Des nouvelles de la planète Mars sera interprété par… tagada… François Damiens (Tango Libre, Rien à déclarer) qui surfe actuellement sur une superbe vague qui a beaucoup grossi depuis le triomphe de La Famille Bélier. À ses côtés, on retrouvera Vincent Macaigne (Eden, Tonnerre) et Léa Drucker (Avant que de tout perdre, La chambre bleue, Le bureau des légendes).

 

 

Veerle Baetens y campe une activiste des droits des animaux avec des problèmes psychologiques : elle ne supporte pas les contacts physiques et est végétalienne. « Je ne peux pas vous révéler comment et pourquoi mon personnage apparaît dans l’histoire, explique Baetens. « Ce que je peux vous dire par contre, c’est qu’elle est sérieusement à l’ouest. Je pense que tous les films de Moll ont un univers un peu barré mais malgré tout on l’accepte et on y croit d’une autre manière. »

 

Le film est produit par Diaphana avec Artémis Productions. Lumière le distribuera dans les salles belges.

 

 

L’autre formidable actualité de la demoiselle va la conduire sur le petit écran: Hervé Hadmar le maestro des séries françaises, connu pour les succès triomphants des Oubliées (avec Jacques Gamblin), de Pigalle la nuit (avec Jalil Lespert -photo ci-dessus- et Simon Abkarian), de Signature (avec Sami Bouajila  et Sandrine Bonnaire) et plus récemment des Témoins (plus de 5 millions de téléspectateurs par soirée sur France 2 avec Thierry Lhermitte) a choisi Veerle pour incarner l’héroïne d’un thriller fantastique angoissant : Au-delà des murs.

 

Hervé Hadmar (à droite) a une nouvelle fois coécrit la série avec son acolyte Marc Herpoux (à gauche) 

 

Veerle sera Lisa, une jeune orthophoniste plutôt mystérieuse qui hérite soudain de la maison d’un homme, mort depuis plus de 20 ans. On vient de retrouver son cadavre, chez lui, le jour où on a ouvert son testament, rédigé trente ans plus tôt. Le plus étrange? Lisa n’a aucun lien de parenté avec le mort. Elle ne le connaît pas et d’ailleurs, elle n’habite la région que depuis cinq ans. Autre bizarrerie, elle vit dans un tout petit appartement qui se situe… juste en face de la maison.

 

 

Peu farouche et très curieuse, Lisa accepte le legs et décide de s’y installer rapidement : elle fera les travaux d’aménagement inévitables au fur et à mesure.

Mais comme peut s’y attendre tout cinéphile un peu subtil, la maison n’est pas qu’un cadeau tombé du ciel. Peu à peu, c’est la demeure qui va devenir propriétaire de Lisa, totalement emmurée chez elle.

Histoire étrange, terriblement angoissante, Au-delà des murs est aussi une love story émouvante. Mais peut-on vraiment se payer le luxe de tomber amoureuse quand on est prisonnière d’un endroit aussi dangereux, obligée de lutter pour sa survie?

 

Le choix de Veerle Baetens pour le rôle principal peut sembler étonnant de prime abord dans une série française, mais la production nous a confié que le nom s’était très rapidement imposé à tout le monde.

 

 

Pour le réalisateur, les comédiens flamands ne sont d’ailleurs pas une nouveauté : il a fait tourner Jan Hammenecker dans ses trois dernières séries, lui donnant un rôle très consistant dans Signature et Les Témoins (où on retrouvait également Thomas Doret).

La nouvelle série, coproduite en Belgique par Scope Pictures, devrait être programmée sur Arte début 2016. Mieux: les 30 jours de tournages (du 22 juin au 31 juillet) sont tous localisés en Belgique.

 

Veerle est une habituée des séries flamandes. Elle fut notamment la vedette de la série Code 37 et ici, du film qui en a été tiré. 

 

Alors que vous vous dites sans doute que Veerle a un agenda chargé, rappelons qu’on pourra aussi la voir sur VTM dans la série criminelle internationale The Team, avant de la croiser à nouveau sur grand écran dans le premier long métrage de Robin Pront, D’Ardennen qui sortira chez nous en mars 2016 (production: Savage Film).
Vous en voulez encore? Elle scénarise actuellement avec Malin-Sarah Gozin (Clan) et Christophe Dirickx (La merditude des choses) la série de fiction Tabula rasa produite par Caviar qui devrait être tournée en fin d’année.

 

Next step ? Les States ! On parie?

Check Also

Bande-annonce: « Une affaire de principe » avec Bouli Lanners

Découvrez la bande-annonce de Une affaire de principe d’Antoine Raimbault, avec Bouli Lanners. Après avoir …