Valentina Maurel termine son premier long métrage

Souvenez-vous, il y 3 ans, la jeune réalisatrice d’origine costaricaine installée en Belgique Valentina Maurel présentait à la Semaine de la Critique de Cannes son court métrage, Lucia en el limbo. Elle termine actuellement Tengo Suenos Electricos, son premier long métrage, tourné au Costa-Rica fin 2021.

Valentina Maurel s’est faite remarquée sur la scène internationale grâce à deux courts métrages sélectionnés à Cannes. Le premier, son film de fin d’études Paul est là, était présenté à la prestigieuse Cinéfondation, dont il a remporté le premier prix en 2017. Lucia en el limbo, son dernier court métrage, était quant à lui retenu à la Semaine de la Critique en 2019. Souvenez-vous, nous la rencontrions à l’époque lors de son passage sur la Croisette.

Ces deux belles sélections cannoises permettent d’entretenir l’espoir un peu fou que l’on retrouve à nouveau la jeune cinéaste sur la Croisette en mai prochain… Mais on n’en est pas encore là.

Comme Lucia en el limbo, Tengo Suenos Electricos emboite le pas d’une jeune adolescente. Eva ne supporte pas que sa mère veuille rénover la maison et se défaire du chat, qui, désorienté depuis le divorce, pisse partout. Eva veut aller vivre avec son père, qui, désorienté comme le chat, vit une deuxième adolescence. Et Eva le suit pendant que celui-ci essaye de renouer avec ses envies de devenir un artiste et retrouver lamour. Mais comme quelquun qui traverse un océan dadultes sans savoir nager, Eva va aussi découvrir la rage qui le ronge, et que sans le savoir, elle a hérité de lui.

Le film est produit en Belgique par Wrong men, qui avait déjà accompagné la réalisatrice pour Lucia en el limbo. Hâte de découvrir le résultat!

Check Also

« Sauve qui peut »: aux côtés des soignants

Avec Sauve qui peut, Alexe Poukine se penche sur les processus d’apprentissage auxquels participent les …