Un week-end, trois films belges, quatre prix

De Lisbonne à Montréal, le cinéma belge de documentaire a rayonné ce week-end.

 

 

 

 

Before we go de Jorge Leon poursuit sa carrière internationale en beauté, ajoutant à son palmarès un nouveau prix: le Prix FIPRESCI au festival Indie Lisboa. Le prix est attribué par des membres de la fédération internationale de la presse cinématographique.

 

 

Découvert au FID Marseille, le film de Jorge Leon se déroule à Bruxelles, à l’Opéra de la Monnaie. Trois personnes en fin de vie rencontrent des chorégraphes, acteurs et musiciens. Ils participent à une expérience unique où se mêlent musique, danse et silence.
Leur quête prend la forme d’un hommage rendu à la fragilité humaine, entre réel et représentation, corps tragiques et esprits libres. Ensemble, ils questionnent leur propre rapport à la mort.

Before we go a été produit par l’atelier Dérives, avec l’aide du CBA.

 

 

Par ailleurs, deux autres films belges se sont illustrés Festival International Vues d’Afrique 2015 de Montréal.

Dans la section des longs métrages documentaires, le Prix OIF de la communication interculturelle est remis à L’homme qui répare les femmes – la colère d’Hippocrate (Belgique)de Thierry Michel tandis qu’une mention spéciale était attribuée à Rwanda, la vie après- Paroles de mères (Belgique) de Benoît Dervaux et André Versaille.
L’homme qui répare les femmes – la colère d’Hippocrate a également décroché le prix « Droits de la personne »,  offert par le CIDIHCA.

 

 

Ce film, consacré au gynécologue congolais Denis Mugwege a déjà obtenu plusieurs distinctions internationales :

Le grand prix Golden Butterfly au festival Movies That Matter de La Haye, le prix Spécial Droits de l’homme au festival Millénium de Bruxelles et le prix du Public au festival Millénium de Bruxelles

Ce qui fait déjà cinq trophées en un mois dans 3 festivals. On a vu pire démarrage…

 

 

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …