Un bœuf limbourgeois ou un vélo serésien pour rafler l’Oscar ?

Quel sera le film que la Belgique, unie bien sûr, va envoyer à Hollywood pour la représenter aux Academy Awards, mieux connus chez nous sous le label « Oscars » ? Nous l’apprendrons très vite et les pronostics vont bon train. Ils sont 18 longs métrages sortis entre le 1er octobre 2010 et le 30 septembre 2011 (on y est presque) à revendiquer cet honneur.

Tout le monde est d’accord pour dire que deux favoris se dégagent, un flamand et un francophone, quoique le flamand soit en fait un film presque bilingue coproduit par les trois régions, ce qui pourrait lui valoir un petit avantage décisif. D’autant que, selon une loi d’alternance assez logique bien que non écrite dans les statuts, un film flamand devrait s’imposer cette année.

 

Au nord,  on a donc Rundskop/Tête de Boeuf, le thriller rural de Michael R.Roskam qui a remporté le festival de Beaune, le prix de la nouvelle chair à Toronto, un prix à l’étrange festival de Paris et surtout six Vlaamse Filmprijzen remis lors du tout récent festival d’Ostende. Un agent américain a pris en main la carrière internationale du réalisateur que d’aucuns comparent déjà à Scorcese. Flatteur… mais pas usurpé.

 

 

Au sud, le favori logique est l’autre long métrage belge qui vient d’être présélectionné pour les European Film Awards 2011 (les nominations définitives seront annoncées le 5 novembre pendant le festival de Séville. La cérémonie aura lieu le 3 décembre à Berlin), soit l’incontournable Gamin au vélo. Incontournable, parce que signé par les frères Dardenne, soit nos cinéastes les plus connus dans le monde. Connus, respectés, voire adulés. Ce qui leur donne une belle chance de se hisser dans le quintet final.

 

Car oui, être désigné par son pays, c’est bien, mais être vraiment nommé aux Oscars, c’est évidemment beaucoup mieux. Et pour savoir si notre représentant aura cet honneur, il faudra patienter jusqu’au 24 janvier 2012.

 

Derrière Rundskop et Le Gamin au Vélo, seize films vont tenter de contredire les pronostics. Le mieux placé est un autre film flamand, à savoir Hasta la Vista, récemment couronné au Festival des Films du Monde à Montréal qui a donc démontré sa faculté à voyager. Comme Rundskop, il a déjà été vendu sur de nombreux pays à travers le monde, preuve de son potentiel.

 

L’an dernier on savait de longue date que la lutte se circonscrirait entre Adem et Illégal qui l’a emporté… mais n’a pas réussi à concrétiser cette désignation par une nomination dans la catégorie « Meilleur film en langue étrangère ».

 

Jusqu’ici, il faut le souligner, aucun Belge n’a jamais gagné l’Oscar. Mais cinq œuvres produites et réalisées chez nous se sont hissées dans le quintet final : Paix sur les Champs de Jacques Boigelot (1970), Le Maître de Musique de Gérard Corbiau (1988), Daens de Stijn Coninx (92, avec un Matthias Schoenaerts, débutant), Farinelli de Gérard Corbiau encore en 1994 et enfin la plus inattendue de toutes peut-être, mais pas le moins bouleversante, Iedereen Beroemd de Dominique Deruddere en 2000.

 

Pour notre petite satisfaction très personnelle, signalons qu’un réalisateur qui a effectué ses études cinématographiques en Belgique et qui fut coproduit chez nous a quand même décroché la récompense ultime. Il s’agit bien sûr de Danis Tanovic qui présenta No Man’s Land sous bannière bosniaque en 2002.

Jusqu’ici une poignée de pays seulement ont déjà désigné leur représentant pour 2012: La Corée du Sud a choisi le film de guerre The Front Line signé Jang Hoon. La Norvège vient d’annoncer que son candidat serait  Happy Happy d’Anne Sewitsky très bien accueilli lors de sa projection à Sundance où il a remporté le Grand Prix, catégorie films étrangers. Quant au Maroc, il a sélectionné Omar m’a Tuer de Roschdy Zem, un choix fort, presque politique, qui s’inscrit dans la logique qui a poussé l’Algérie a aligner, l’an dernier, le Hors-La-Loi de Rachid Bouchareb qui a finalement été retenu par les votants. Inutile de dire que pour le Maroc, faire au moins aussi bien est un objectif minimal… et que ce film s’y prête à merveille.

 

Ces dernières années, les vainqueurs n’ont jamais été de très grosses productions clinquantes. Les trois derniers films à s’être imposés à Hollywood sont Revenge de la Danoise Susanne Bier, Dans Ses Yeux de l’Argentin Juan José Campanella, Departures du japonais Yojiro Takita, soit des œuvresqui respirent la singularité de leurs pays respectifs. Un espoir peut-être pour nos favoris belgo-belges…

 

Si les nominations du  24 janvier 2012 nous sont favorables, il faudra encore patienter un mois, jusqu’au 26 février 2012 pour la remise officielle des Academy Awards au Kodak Theater de Hollywood. Mais ceci est déjà une tout autre histoire.

 

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …