Ulule : soutenez les artistes, lancez vos projets !

Ceux qui suivent de près notre page Facebook savent que nous avons plusieurs fois fait référence à un service baptisé Ulule. Installée à Paris,  Ulule est devenue la première plate-forme de financement participatif en Europe. Ce type de service de micro-financement – crowdfunding en anglais – n’est pas inédit, et Ulule n’est pas unique, mais le site permet de découvrir des projets et des produits originaux et de plus en plus de jeunes réalisateurs, artistes… ou journalistes inventifs l’utilisent aujourd’hui avec succès.

 

Sur Ulule, les projets ne sont financés que s’ils atteignent leur objectif. Ses créateurs annoncent que depuis son lancement en octobre 2010, 3370 initiatives ont été financées dans 69 pays, avec le soutien d’internautes de 184 pays. Ce sont des courts métrages, des odyssées écolos, des enregistrements d’albums, des jeux vidéo, des spectacles, des missions humanitaires, des produits hi-tech ou lo-fi… On trouve toutes sortes de projets sur Ulule (cf. Quels sont les projets éligibles ?), et c’est cette diversité qui fait sans doute le succès de la plate-forme !

Pour avoir un bon aperçu de cette effervescence créative, vous pouvez vous rendre sur la page listant tous les projets financés.

 

 

DEUX SUCCÈS RÉCENTS

 

 

Deux projets en rapport direct avec le cinéma ont récemment été menés à bien grâce à Ulule. On pense à nos confrères français de Clap!, excellent site qui a fait appel à Ulule pour lancer une formule papier en 2014. L’initiative a été un triomphe et l’équipe a collecté 9541 euros, bien plus que ce qui était nécessaire pour se lancer. On attend maintenant le magazine de pied ferme (voir ici).

 

 

Autre réussite formidable : la réalisation d’un livre d’art autour du court métrage Mr Hublot (présélectionné pour l’Oscar 2014 du meilleur film d’animation). Cet ambitieux projet mettant en évidence l’œuvre de l’artiste belge Stéphane Halleux a récolté plus de 8500 euros et est financé à 124%, ce qui veut dire que les créateurs ont l’assurance de pouvoir faire imprimer et de vendre beaucoup plus de livres qu’ils l’avaient imaginé d’emblée (voir ici). Cette souscription n’est pas terminée. Il reste 18 jours pour exploser les compteurs.

 

 

LES PRINCIPES DE BASE

Pour s’assurer que les moyens demandés par les porteurs de projets sont réalistes et correspondent au mieux à leurs besoins, les collectes de fonds se font sur une durée déterminée et avec un montant minimum déterminé. Si ce montant n’est pas atteint, les contributeurs sont remboursés.

Imaginons un réalisateur qui estime avoir besoin de 6000 € pour couvrir l’ensemble des frais liés à la production de son court métrage. Pour le cinéaste, comme pour les personnes qui souhaitent financer son court, il est plus clair, plus efficace et plus transparent d’annoncer directement la couleur. De cette façon, il s’agit d’éviter au maximum les promesses décevantes et les demi-mesures. Si pendant la période choisie pour le financement le réalisateur ne collecte “que” 4000 €, il n’aurait sans doute pas les moyens de tourner son film dans les conditions idéales. Avec ce système, les projets se donnent toutes les chances de réussir, et les soutiens s’offrent la garantie que l’argent servira bien au projet annoncé.

 

Ulule propose deux modes de collectes : le porteur de projet peut définir un objectif budgétaire, ou un nombre d’objets / articles à prévendre. Dans le cas d’une prévente (ou souscription), le porteur de projet devra préciser le nombre d’articles minimum qu’il doit prévendre pour se lancer dans l’aventure.

 

Tout le monde, quel que soit son âge, sa nationalité ou son pays d’origine, peut s’inscrire sur Ulule pour échanger avec la communauté, découvrir et faire parler des projets merveilleux présentés sur la plateforme. Cependant le dépôt d’un projet, l’organisation d’une collecte et le fait de contribuer au financement d’un projet sont réservés aux plus de 18 ans. L’inscription sur le site ne coûte rien. L’inscription, la consultation et la création de projets sont gratuites.

 

Une fois inscrit, chacun peut y soutenir les projets inscrits et laisser des commentaires aux porteurs de projets, proposer gratuitement ses propres projets et collectes de fonds, avoir accès aux news « réservées aux soutiens » sur les projets que vous avez soutenus, participer au forum Ulule Vox, contacter les membres de la communauté et conserver l’historique de ses actions sur Ulule, recevoir la newsletter et ses sélections de projets.

 

Ulule représente une forme de crowdfunding tout à fait légale qui ne fait pas des contributeurs des producteurs. Chaque personne impliquée recevra une série de contreparties correspondant à son investissement: un magazine, un abonnement, un livre, un DVD, un Blu-Ray, des invitations, une mention au générique d’un film, des invitations sur le tournage, etc.

 

 

DEUX PROJETS ALLÉCHANTS

Parmi les projets actuellement proposés à votre curiosité, nous avons épinglé deux courts métrages belges en train de se financer et qui semblent mériter votre attention.

 

 

Le plus avancé est Renaître de Jean-François Ravagnan qui depuis hier soir est financé à… 100%(voir ici). Renaître raconte l’histoire de Sarah, jeune femme d’origine maghrébine vivant en Belgique, qui apprend que Malik, l’homme qu’elle aime, s’apprête à se marier avec une autre femme en Tunisie. Seule, mentant à ses proches, Sarah traverse la Méditerranée pour le revoir une dernière fois. Même si elle sait que le mariage de Malik est inévitable, Sarah est déterminée à vivre jusqu’au bout l’amour qu’ils se sont porté… Sarah sera interprétée par Hafsia Herzi (La Marche, le Sac de Farine,…). Sur la page Ulule le réalisateur nous livre la très jolie anecdote de sa rencontre avec l’actrice à laquelle il avait toujours pensé pour le rôle. Il reste 17 jours pour continuer à faire monter le budget du film et vous assurer une contrepartie à la hauteur des ambitions de l’équipe.

 

 

Alors qu’il ne lui reste que quatorze jours, Yard n’est par contre financé qu’à 56% (voir ici). Le projet est pourtant alléchant. Simon Gillard premier assistant sur Tokyo Anyway de Camille Meynard qui l’épaule ici, a eu la chance de partir au Burkina Faso pour réaliser son second court-métrage documentaire: Anima qu’on a vu au FIFF de Namur, Filmer à tout prix à Bruxelles, ZINEBI à Bilbao, Traces de vies à Clermont-Ferrand et au FIDE au Brésil.

Ce premier opus aux images remarquables lui a donné l’irrésistible envie de retourner dans cette région pour aller jusqu’au bout de cette expérience humaine et artistique. Son projet? Tourner un film sur le Yard un  »village » qui se déplace continuellement. Selon les filons miniers mis à jour, ce village flottant, fait de paille et de tôle, accompagne les orpailleurs et leurs pioches. C’est un lieu destiné au commerce de l’or, on le vend, le revend, on achète et rachète. La page Ulule vous explique à quoi servira le financement et les contreparties que vous aurez selon le montant de votre investissement.

 

Renaître et Yard ne sont sans doute pas les seuls projets en rapport avec Cinevox présents sur Ulule, mais leurs artisans ont eu la bonne idée de nous contacter pour les pointer. C’est pourquoi nous avons pu les relayer sur la page FB de Cinevox. N’hésitez donc pas à faire de même. Nous jetterons bien volontiers un coup d’oeil à votre proposition. Et si vous avez l’intention de tourner un court, voire un long, ou de vous lancer dans un projet original et créatif autour du cinéma belge, l’option Ulule est sans aucun doute à envisager. Tenez-nous au courant, nous relaierons l’information.

 

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …