Trois films belges à Karlovy Vary

Je suis à toi, deuxième long métrage de David Lambert, fera ses grands débuts au 49e Festival international du film de Karlovy Vary qui se tiendra du 4 au 12 juillet 2014.

Le film raconte le périple d’un jeune escort boy argentin démuni qui fait tout ce qu’il peut pour survivre à Buenos Aires. Sur internet, il rencontre Henry, un boulanger belge qui souffre de solitude et qui rêve de le sauver de la prostitution. Lucas traverse l’Atlantique pour devenir l’apprenti de Henry, mais il se sent bien vite prisonnier de son amour. Audrey, la vendeuse de la boulangerie, a quant à elle tout pour lui plaire, mais elle se refuse à lui…

 

Le thème est délicat et son développement n’évite pas un traitement frontal. Une chose est certaine : David Lambert n’a pas peur de son sujet. Ce trio amoureux dysfonctionnel où chaque sommet est une entité en souffrance, va tenter de trouver ses marques. Mais c’est mathématique : toute solution ne pourra pas convenir à chacun.

 

 

Les trois acteurs viennent d’horizons très divers: Jean-Michel Balthazar est essentiellement un comédien de théâtre belge, mais on l’a vu dans trois films des frères Dardenne (dont Le Gamin au Vélo) et il jouait déjà dans le court-métrage de David… tourné dans la boulangerie-pâtisserie Hardy à Hermalle-sous-Argenteau qui sert également de cadre à de nombreuses scènes de Je suis à toi.

 

Nahuel Perez Biscayart est argentin. Néanmoins, il travaille assez régulièrement en Europe, principalement en Espagne et en France.  Face à ces deux hommes liés dans une relation complexe, Monia Chokri vient du Québec. On l’a notamment vue dans L’Âge des ténèbres de Denys Arcand ou Les Amours imaginaires et Laurence Anyways de Xavier Dolan. Le film est produit par Frakas en Belgique et Boreal Films au Canada.

 

 

David Lambert vous résume ici le pitch du film tandis que vous pouvez découvrir un premier extrait délirant ici.

 

Avec je suis à toi, on retrouve deux films produits en Flandre : Waiting for August de Teodora Mihai sera en compétition dans la section « documentaires » du Festival international du Film de Karlovy Vary en République tchèque tandis que Violet, le premier long métrage de Bas Devos, y sera présenté dans le programme Another View qui se concentre sur des films avec un point de vue artistique original.

 

 

Waiting for August de Teodora Mihai est l’un des 10 longs métrages documentaires qui seront présentés en compétition aux côtés de six courts métrages documentaires à Karlovy Vary. On y fait la connaissance de Georgiana Halmac, une jeune roumaine de 15 ans qui vit dans un logement social de la banlieue de Bacau. Lorsque sa mère part travailler quelques mois en Italie pour nourrir la famille, Georgiana est promue chef de ménage. Avec ses six frères et sœurs sur les bras, son adolescence est de courte durée.

 

Waiting for August a été présenté en avril en première mondiale au festival Hot Docs au Canada d’où il est rentré avec le Prix du Meilleur Long Métrage documentaire international. Le même mois, il a également remporté une mention spéciale au Festival Visions du Réel en Suisse.

 

 

Bas Devos n’arrive pas non plus les mains vides à Karlovy Vary. Son premier film Violet a été présenté en première mondiale à Berlin dans la section Generation 14plus en février où il a remporté le Grand Prix. À Karlovy Vary, le film sera projeté dans le cadre du programme Another view qui propose une sélection de films internationaux choisis pour leurs aspirations artistiques.

 

Violet est le portrait visuel du processus de deuil d’un adolescent. Jesse, un garçon de 15 ans, assiste à l’assassinat brutal et absurde de son meilleur ami. Tout le monde lui demande des explications, mais il est incapable d’en fournir. Il s’isole progressivement et sa solitude complique son deuil.

 

Hanne Phlypo et Antoine Vermeesch ont produit Waiting for August pour Clin d’Oeil Films (Houses With Small Windows, The Art of Becoming) en coproduction avec la maison de production gantoise A Private View. Tomas Leyers de Minds Meet (Lucifer, I’m the same I’m an other, Behind The Redwood Curtain) est le producteur de Violet. L’image du film est signée Nicolas Karakatsanis et le montage Dieter Diependaele.

Check Also

#PODCAST: Les Rituels d’Ève Duchemin

« Je suis persuadée qu’un film en ouvre un autre ». Formée à l’Insas, Eve Duchemin tombe …