Trois documentaires belges à Lussas

Les Etats généraux du documentaire de Lussas (France) présenteront trois films documentaires venus de Wallonie-Bruxelles

Implanté en Ardèche mais devenu la référence française du cinéma documentaire de création, Le festival de Lussas, tiendra sa 26ème édition du 17 au 23 août prochain.

 

Dans la section la plus expérimentale, intitulée « Expérience du regard », on retrouve trois documentaires belges francophones:

 

Cochihza, de Khristine Gillard

Ometepe, l’île-volcan. Un paysage comme un corps endormi. Ici, on décrit la vie comme un rythme que l’homme prend en naissant, qui lui est particulier et qu’il garde toute sa vie. A travers les gestes de la communauté du volcan se raconte l’histoire d’un monde. Le quotidien, l’ancrage, le rêve, la mémoire.

Le film avait été sélectionné et primé au festival Visions du réel de Nyon.

 

Entre ici et là bas, d’Alexia Bonta

Anna, Madame Lemaire, Dorothée, Germaine, Madame Des Rides, Cécile, Madame La Marquise, Madame Paulissen,… Chez le coiffeur d’une maison de repos spécialisée pour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, les regards s’échangent, la parole émerge, les ciseaux rythment, la révolte pointe, les sourires naissent.

Le film sera présenté en première mondiale

 

 

Karaoké Domestique, d’Inès Rabadan

Dans toutes les maisons, quelqu’un doit ranger, lessiver, nettoyer. Mais qui ? Karaoké Domestique est une performance, et une expérience : celle d’articuler les paroles – de me mettre à la place – de trois duos de femmes dont l’une fait pour l’autre le travail ménager qui sinon lui incomberait.

Le film a précédemment été présenté à DOK Leipzig et primé à Filmer à tous prix.

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …