Torpedo
François après le Ressac

Avant la sortie de Torpedo, François Damiens s’est prêté à l’exercice de l’interview filmée. Vous l’avez d’ailleurs entrevu dans notre Grand Ecran de Janvier. Il nous a parlé de son expérience sur le film, de sa relation avec Matthieu Donck le réalisateur, et il donné sa vision de Michel Ressac, le personnage qu’il interprète avec tant de justesse. De la bonne matière pour une bonne interview Crossmédia : les réponses de François sont à visionner en vidéo (cliquez sur les liens)

 

Il ne nous  pas fallu vingt minutes lors de l’avant-première du film en décembre 2011 lors du Be Film Festival  pour comprendre que Matthieu Donck le jeune réalisateur de Torpedo venait de frapper un grand coup. Son premier long métrage, maîtrisé et émouvant, drôle aussi, emmenait les spectateurs là où il le désirait, quand il le désirait. Dans cette salle énorme et bondée, on sentait le public vibrer à l’unisson : les très longues salves d’applaudissements qui suivirent le générique final ne faisant que confirmer ce qu’on avait ressent durant toute la projection.

 

 

La sortie officielle du long métrage en France et en Belgique fut d’ailleurs saluée par une critique fort enthousiaste qui épinglait à la fois la réalisation maîtrisée et la prestation de François Damiens égal à lui-même dans un rôle formidable de loser magnifique et indomptable. Un type unique qui se battra jusqu’au bout et contre tout pour obtenir ce qu’il souhaite : autant de traits de caractère qui ont séduit François.

 

Michel Ressac est un type un peu bizarre avec son mobilhome pourri et sa famille fantasmée. Crédible? Pas vraiment. Difficile de s’improviser papa du jour au lendemain.

 

Impossible, bien sûr, d’évoquer le personnage de Michel Ressac sans parler de son inénarrable Millet rouge. Un blouson que François Damiens a amené lui-même comme un trophée, une évidence.

 

 

 

Matthieu Donck nous expliquait récemment que François Damiens avait toujours été son premier choix. Mais comment François Damiens a-t-il vécu cette première rencontre ? Comment a-t-il compris la démarche du réalisateur.

 

 

Désormais abonné aux productions françaises opulentes, François Damiens est revenu pour nous sur les conditions de tournage de Torpedo. De manière directe, il oppose confort et spontanéité, un concept qui lui tient à cœur.

Cette spontanéité, il en reparle d’ailleurs lorsque nous lui demandons comment il appréhende un tournage avec un metteur en scène qui se lance dans l’aventure du long. Est-ce fort différent d’une expérience vécue avec un réalisateur confirmé? C’est, en tous cas, rafraîchissant et enthousiasmant, car réaliser un premier film… c’est un peu comme partir en vacances pour la première fois sans ses parents. C’est François qui le dit.

Plutôt drôle, non?

 

Check Also

Ruth-Becquart-Cinevox

Ruth Becquart à propos de « L’Âge Mûr » de Jean-Benoit Ugeux

Rencontre avec Ruth Becquart sur le tournage de L’Âge Mûr de Jean-Benoit Ugeux. A VOIR …