… Thomas Doret, Pierre Duculot et Achile Ridolfi

Le Magritte de la révélation 2011 qui a laissé son vélo chez Renoir,  le réalisateur d’un des succès belge de l’année qui a trouvé son public en Belgique, mais surtout en… Allemagne et un comédien brillant, trop rare au cinéma, mais qui hérite enfin d’un rôle fracassant dans Au nom du Fils.

Leurs points communs ? Ils sont belges et nous parlent de 2013

 

Avec Philippe Reynaert à Cannes [photo Maryline Laurin]

 

 

 

Thomas Doret

Le Gamin au Vélo apparaîtra dans Renoir dès le début de 2013

 

Ce que j’attends de l’année prochaine ? Je dirais qu’un beau rôle serait cool ! Ahah !
Un grand projet, ça se rapporterait à ce que je viens de dire mais il faut que ce projet soit représentatif du monde dans lequel je veux vivre, quelque chose de beau à voir et à écouter.
Mon plus grand espoir serait que le film « Renoir » puisse satisfaire les gens qui le verront

Et pourquoi ne pas réussir mon année scolaire aussi? Ce ne serait pas mal, non ?

 

Avec Christelle Cornil [photo Marianne Grimont]

 

Pierre Duculot

Réalisateur d’Au Cul du Loup, professeur et secrétaire général de la WIP

 

2013 sera, je l’espère, l’année où je me remets sérieusement à l’écriture d’un deuxième long, après une prise en charge de la gestion du WIP, dont je suis désormais secrétaire général, qui m’a bouffé tout mon temps, et une sortie du film plutôt jouissive, mais qui m’a bouffé le reste de mon temps. J’espère pouvoir continuer avec WIP à produire de beaux documentaires, et à les diffuser. Car malheureusement, le genre est vraiment sous-financé, alors qu’il est plus que jamais passionnant. Pour moi, le Magritte 2013 du meilleur film devrait aller au Thé et l’électricité, de Jérôme Lemaire (nominé aux European Film Awards, ndlr). Et j’espère encore qu’en 2013 la tendance lourde récente de faire des films susceptibles de toucher un vaste public, amorcée avec Le Gamin au Vélo et poursuivie par Torpedo, Mobile Home ou Dead Man Talking par exemple, va se poursuivre.

 

[Photo Philippe Pierquin]

 

Achille Ridolfi

Comédien sobre et intense (Les Pères), il a étonné avec un rôle muet désopilant dans BXL/USA. Dans Au Nom du Fils de Vincent Lannoo, il propose une partition très originale et confirme qu’il est un acteur à suivre avec beaucoup d’intérêt.

 

Que 2013 marque le début d’une longue et belle vie pour Au Nom du Fils de Vincent Lannoo.

Qu’il puisse avoir l’opportunité de rencontrer le plus large public possible.

Qu’il soit aussi pour moi le déclencheur de nouveaux projets, de nouvelles collaborations avec divers producteurs, réalisateurs qui, comme Vincent, développent un univers singulier, prennent des risques, vont au bout de leurs envies, avec liberté, audace et humanité et qui, comme lui, me font confiance, me donnent la possibilité de rencontrer des partenaires de jeu, des équipes techniques formidables, d’explorer des personnages complexes et sensibles, en m’accompagnant toujours avec écoute et bienveillance.

C’est d’ailleurs ce que je souhaite à chaque acteur pour cette nouvelle année…

 

Check Also

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel cherche un·e Attaché·e à la promotion cinéma – CDD

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel est actuellement à la recherche d’un·e Attaché·e à …