Cécile de France superstar à Venise

Très prochainement, le public belge découvrira Superstar, le nouveau long métrage de Xavier Giannoli (le merveilleux A L’origine). Cécile de France y incarne une employé d’une chaîne de télé française qui propose de monter en épingle l’histoire d’un pauvre type anonyme (Kad Merad, parfait) qui du jour au lendemain devient une star. Sans explication.

Conte acide, hilarant et glaçant à la fois (joli tour de force), Superstar scanne le phénomène de la célébrité spontanée et le rôle des télévisions dans leur médiatisation. Nous l’avons vu il y a quelques mois : c’est une formidable réussite, passionnante de bout en bout, alternant les moments d’émotions et les francs éclats de rire.

Superstar est sélectionné 69e Festival international du film de Venise où il participera à la compétition officielle.
Découvrez la bande-annonce et les explications du réalisateur quant au choix de Cécile de France.

 

 

 


 

 

« Depuis Quand j’étais chanteur, » explique Xavier Gianolli, « j’attendais de pouvoir retourner avec Cécile de France. J’ai écrit ce personnage pour elle, sa « musique » et la pureté de son énergie. La première idée était de la faire parler toute seule, pour montrer son tumulte et sa solitude, comme si elle attendait quelqu’un qui l’écoute ou la fasse vraiment parler d’elle. Et ce sera Martin…

Pour construire son personnage, j’ai surtout été aidé par une amie, Cathy Mespoulède, une grande journaliste de télévision. C’est elle qui nous a guidés dans cet univers où nous avons rencontré et parlé avec des dizaines de professionnels. Ce long travail d’enquête a été très précieux pour Cécile et moi. Si nous sommes parfois légèrement satiriques, nous ne sommes jamais caricaturaux et souvent en-dessous de la vérité de ce que j’ai observé. Je ne me moque pas plus de ce milieu que des bals populaires dans Quand j’étais chanteur ou du BTP dans A l’Origine.

Cathy me dit souvent : « Dis à ceux qui ne te croient pas de venir m’en parler ! » De toutes façons, je trouverais trop confortable de n’être que satirique. J’essaye toujours de sauver les personnages en les rendant plus complexes. Il ne suffit pas d’abaisser un homme ou une femme pour les comprendre ».

Rendez-vous est pris le 29 août pour préparer la rentrée sous les meilleurs auspices.

 

 

Check Also

« Le syndrome des amours passées » actualise la comédie romantique

Ann Sirot et Raphaël Balboni sont de retour deux ans après leur excellent premier film, …