Sept semaines dans le futur du cinéma belge

Vous l’avez remarqué : l’été est là. Et bien là. Côté météo, il a démarré sur les chapeaux de roue. Malgré les bruines mutines du week-end, là dehors, c’est le paradis. Ou presque.

Ça sent le farniente, l’envie d’avoir envie de ne rien faire. De se détendre. D’aller au ciné.

Pourtant, Cinevox n’a aucune intention de quitter vos écrans. Comment pourrait-il en être autrement ? Le cinéma belge, lui, ne prend pas de vacances. Presque pas…. Ou alors de toutes petites…

 

Au contraire, profitant de ce répit de l’actualité brûlante, nous vous convions à un voyage exceptionnel : sept semaines dans le futur du cinéma belge !
Attachez vos ceintures, ça va être agité !

 

 

Peu de sorties sont programmées pendant les deux mois à venir : Labyrinthus devrait occuper le terrain et Vandals qui a déjà fait son petit bonhomme de chemin dans les festivals internationaux débarque ce 4 juillet. Il y aura aussi des coproductions comme Les Vacances du Petit Nicolas que nous vous recommandons si vous aimez l’humour très bon enfant des glorieuses sixties.

 

[Photo : Jean-Marie Leroy]

 

 

Dès la rentrée, tout cela va naturellement s’accélérer.

De nombreuses œuvres belges tournées ces derniers mois sont prêtes à envahir les grands écrans.

 

Elles arriveront dès septembre et, plus probablement, à l’automne. Elles sont variées et alléchantes.

Comme chaque année le festival international du film francophone de Namur sera l’opportunité d’en découvrir quelques-unes. Les BNP Paribas Fortis film Days qui se dérouleront du 17 au 20 septembre seront également l’occasion de vous présenter un ou deux longs métrages belges qui nous plaisent particulièrement, Cinevox Happenings obligent.

 

Sans oublier les films qui ne chercheront pas à être projetés dans une manifestation cinéphile avant d’arriver sur les grands écrans et ceux qui viseront un évènement international pour attirer l’attention : Locarno, Toronto, Montréal ou Venise restent des musts.
Chacun sa stratégie et sa méthode. L’important est de faire mouche

 

 Jacques à vu : direction le FIFF

 

Tous ces films, nous en avons déjà parlé. Souvent, nous sommes même allés sur leur tournage. Nous en avons profité pour discuter avec leurs principaux interprètes ou leur réalisateur, des producteurs aussi. Pour la plupart, nous vous avons proposé leurs premières images dans nos capsules diffusées en salles.
Et nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin.

 

Pour faire de cet été un moment spécial, entièrement tourné vers le futur, nous avons décidé de consacrer les sept prochaines semaines de Cinevox à l’avenir du cinéma belge. Nous vous invitons ainsi à un voyage unique fait d’images, d’interviews et d’articles. Tous ces rendez-vous concerneront des films qui sortiront d’ici la fin de l’année 2014. Voire au-delà.

 

[Arthur Dupont dans Brabançonne]

 

Trois fois par semaine, nous vous offrirons des salves d’interviews vidéo enregistrées ces derniers mois.

Le périple auquel nous vous convions, vous emmènera notamment sur les plateaux de Je suis mort mais j’ai des amis, Un homme à la mer, Alleluia, Waste Land, Jacques a vu, être, Tous les chats sont gris (La Nuit), Je suis à toi, Melody, Tokyo Fiancée, Deux au carré, Brabançonne ou Sauvez Wendy. Sacré programme, non ?
De grosses comédies, un ou deux drames, des films de genre : qui a dit que le cinéma belge manquait de variété ?

 

Vous avez la foi? Alleluia !

 

Pendant tout cet été, nous serons donc présents, à vos côtés. Que vous soyez chez vous, au travail, ou en vacances, vous ne perdrez pas le contact avec le cinéma belge. D’autant que, pour vous garder en haleine, nous organiserons également des concours avec à la clef, des DVD et des places de cinéma. Et, pour couronner le tout, il serait bien étonnant que nous n’ayons pas quelques castings alléchants à vous proposer puisque vous êtes visiblement des milliers à espérer être un jour sur l’écran.

 

Ha oui, vu que nous sommes pile-poil à la moitié de l’année, c’est aussi le moment rêvé de pavoiser et de vous dire que notre audience explose encore. Par rapport au premier semestre 2013, la progression globale est de plus de 30 %. Mieux ! Pour la partie francophone du site, cette augmentation dépasse les 50%. C’est carrément du délire pour une quatrième année.

 

Merci à vous donc pour votre présence de plus en plus massive, enthousiaste et sympathique qui donne un sens de plus en plus important à notre démarche.

 

Merci aussi pour votre courtoisie qui fait de notre page Facebook, une des plus agréables qui soient loin des polémiques idiotes et stériles, des petites mesquineries et des gros débordements de plus en pleut fréquents sur la toile.
Vous n’imaginez même pas à quel point ça nous fait plaisir.

 

Bonnes vacances à vous… avec nous !

Check Also

Le-Generique

Le Générique, répertoire inclusif du cinéma et de l’audiovisuel

Elles Tournent & Elles* Font Des Films lancent le Générique, répertoire trilingue et inclusif du …