Rencontre avec Luc Jabon

On a failli attendre !

Le 10 mars 2015, nous nous rendions à Esh-Sur-Alzette, au Grand Duché de Luxembourg sur le plateau des Survivants,  premier long métrage de Luc Jabon.

Il faisait froid, très, mais l’ambiance dans l’équipe était au beau-fixe : le tournage se déroule sans autre gros souci que de lutter contre les températures polaires, surtout pour les scènes de nuit, et le couple de comédiens principaux, Erika Sainte et Fabrizio Rongione, répond aux attentes du réalisateur. Un jeune réalisateur de 66 ans qui semble prendre un plaisir fou à voir le scénario qu’il choie depuis des années prendre enfin vie devant lui.

Et puis ? Le silence.

 

La postproduction se déroule sans anicroche, mais une fois le film terminé, personne ne veut le sortir. En cause un thème qui peut apparaître comme délicat, surtout en ces temps troublés. Mais le cinéma est non seulement un art, c’est aussi un média qui suscite la discussion, non?

 

Pourtant, l’équipe ne désarme pas et Iris Films, producteur belgo-luxembourgeois qui a flashé sur le sujet défend le projet bec et ongle. L’obstination a du bon puisque, alors qu’on n’y croyait plus beaucoup, Les Survivants nous arrivera finalement le 7 septembre.

Scénariste réputé, cinéphile averti et réalisateur de doc, Luc Jabon n’est pas un nouveau venu dans le cénacle. Il enseigne aussi à l’IAD et est un des deux présidents de l’Académie André Delvaux qui organise les Magritte du cinéma (avec Patrick Quinet). De quoi mettre un frein aux accusations habituelles qui consistent à prétendre qu’il suffit d’avoir ses entrées dans le métier pour que tout soit facile.
C’est loin d’être le cas.

Mais aujourd’hui, le rêve de Luc, celui de passer enfin à la réalisation d’un long de fiction et de le présenter au public est devenu réalité.

Ici, il nous parle de son film, de ce qui le motive et des difficultés de produire en Belgique. Une interview effectuée sur le tournage, toujours 100% d’actualité.

 

 

Les survivants

 

Les temps changent

 

Changer le monde

 

Un premier film de fiction

 

Produire un film de fiction

Check Also

INTERVIEW: Olivier Gourmet nous parle des « Tortues » de David Lambert

Rencontre avec Olivier Gourmet, acteur généreux mais rare dans les médias, qui nous parle du …