Post Partum
Qu’elle est belle ma Bretagne…

Rappelez-vous, il n’y a pas si longtemps, nous avions débarqué au Luxembourg sur les traces de Delphine Noels, jeune réalisatrice belge qui y tournait son premier film, Post Partum (titre provisoire). Là-bas, elle filmait la plupart des scènes en intérieur, dans une maisonnette louée pour l’occasion faisant à la foi office de demeure et de cabinet vétérinaire puisque tel est le métier des personnages incarnés par Mélanie Doutey et Jalil Lespert. Mais l’histoire se déroule en Bretagne et toute l’équipe est ensuite partie du côté de la presqu’île de Crozon pour y mettre en boîte toutes les séquences extérieures et quelques scènes intérieures où les protagonistes se livrent à une poursuite.

 

 

 

« Ce fut un tournage fort agréable « , nous raconte Jean-Yves Roubin, le patron de Frakas qui produit le film en Belgique. « Mais les onze jours passés en Bretagne furent plus difficiles que ceux du Luxembourg. Une fois qu’on est en extérieur, on ne contrôle plus tous les paramètres. Surtout en Bretagne. L’équipe s’est donc retrouvée les pieds dans l’eau au bord de la mer avec une pluie torrentielle tombant à l’horizontale et quelques heures plus tard, on affrontait un vent violent. C’est une des autres caractéristiques du climat breton d’être très capricieux et changeant. Nous commencions la journée sous la pluie, puis le soleil se présentait. Difficile de trouver une continuité là-dedans. Les techniciens et les acteurs ont été confrontés à tous les soucis imaginables. Mais ces conditions compliquées nous ont parfois offert des opportunités et des images exceptionnelles. Un jour il y avait une brume terriblement épaisse. On a ainsi un plan où Mélanie Doutey émerge de nulle part au bord de la mer, comme un fantôme. On n’aurait pas pu le simuler et c’est fantastique ! »

 

 

Benoit Dervaux, assisté par les frères Duquenne (photo), a en effet réalisé un travail exceptionnel. « En fait, ils ont même profité du dimanche pour tourner des plans de coupe de la maison par exemple ou   paysage, ils étaient incroyablement motivés, toujours à la recherche de moyens originaux pour transcrire les émotions de l’héroïne de la manière la plus frappante possible. »

 

 

Outre Crozon, l’équipe a aussi visité Roscanvel, Camaret, Douarnenez et Châteaulin.

« Nous avons tourné dans quelques réserves naturelles hyper protégées. Pas question d’utiliser des quads pour acheminer le matériel. Encore moins d’amener les car-loges tout près des lieux de tournages. Le matériel devait donc être transporté à la main par les sentiers. Mais au bout du compte, ces péripéties ont surtout contribué à resserrer encore les liens de l’équipe: acteurs et techniciens ont été très soudés pendant toute cette aventure et l’ambiance sur le plateau fut excellente.  »

 

 

Comme nous vous l’avions révélé le mois dernier, le montage du film a été entrepris parallèlement au tournage; Erwin Ryckaert, le monteur de Bouli Lanners ou de Fred Fonteyne est intervenu très tôt:  » il est arrivé après une grosse semaine seulement et a continué à travailler en parallèle pendant tout le tournage. Malheureusement, les journées étant assez longues et fatigantes, Delphine a dû le laisser un peu seul. Elle ne travaille vraiment avec lui que depuis la fin du tournage. On devrait recevoir d’ici quelques jours un ours (un montage non dégrossi) qui devrait avoisiner les 2h15. C’est à partir de cette matière que le long métrage final prendra sa forme définitive. Il faut compter encore environ trois ou quatre semaines pour un montage définitif. Le film sera alors postproduit au Luxembourg et en Belgique où on réalisera les effets spéciaux qui seront assurés par Benuts (Cloclo) »

 

 

Si tout va bien, Post Partum sera terminé à la fin de l’été. Pour un passage à Venise? « Ce serait une belle opportunité, mais si ça ne se réalise pas, le festival de Berlin est une autre possibilité ».

 

[Toutes les – magnifiques – photos sont de Ricardo Vaz Palma]

 

 

Check Also

Benoît Poelvoorde + Stefan Liberski = De l’art ou du Machond?

Stefan Liberski est de retour derrière la caméra avec De l’art ou du Machond?, comédie …