Pluie de bonnes nouvelles en provenance de Montréal

Vous l’aviez lu sur notre page Facebook hier et notre petit doigt ne nous avait pas menti. Nos informations en direct de Montréal non plus…

 

Nous vous conseillions hier après midi de suivre d’un œil attentif la dernière journée du Festival des films du monde de Montréal, car Melody, le deuxième long métrage  de Bernard Bellefroid avait frappé les spectateurs et les différents jurys de ce festival, habituellement très sensible au cinéma belge : Ben X en 2007 puis Oxygène et Hasta la Vista, coup sur coup en 2010 et 2011, ont carrément remporté le Grand Prix des Amériques, la « Palme d’or » de ce festival pionnier.

 

 

Avec le décalage horaire, les nouvelles sont tombées tard dans la nuit, mais elles sont excellentes.

On a d’abord appris que Melody remportait une mention spéciale (2e prix) du jury œcuménique. Puis, lors de la soirée du palmarès, la joie a redoublé: Lucie Debay et Rachael Blake remportaient conjointement le prix d’interprétation féminine.

 

 

Les deux actrices portent ensemble tout le poids de ce film sur les épaules et ne pas vouloir les dissocier est une décision qui nous semble éminemment respectable : elles sont toutes les deux formidables et en totale interaction.
Le drame existentiel de Bernard Bellefroid en lui-même aurait peut-être mérité un prix, mais Melody est le genre d’oeuvre où l’interprétation capte toute l’attention.

On est certain que le réalisateur est le premier à se réjouir de ce double succès.

 

Mais ce n’est pas tout: dans la catégorie « première œuvre », un autre film belge a brillé : L’année prochaine de Vania Leturcq, produit par Helicotronc rafle carrément le Zenith d’argent (deuxième prix).

 

 

Écrit par la réalisatrice et Christophe Morand, le film raconte l’histoire de Clotilde et Aude ont 18 ans qui sont meilleures amies depuis toujours. Leur relation est forte et fusionnelle comme peuvent l’être les amitiés adolescentes. L’école se termine et elles doivent décider ce qu’elles feront l’année prochaine, après le BAC. Clotilde décide de quitter leur petit village de province pour Paris et entraine Aude avec elle. Mais les deux amies vivront différemment ce départ. Jusqu’à la rupture.

 

 

Enfin, le court Bad Hunter de Sahim Omar Kalifa, coécrit par Jean-Claude Van Rijckeghem et produit chez nous par A Private View, remporte le prix du jury dans sa catégorie.

 

La journée s’est achevée sur une note très positive au Québec, elle commence ici sous une lumière rayonnante.

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …