Pauline Etienne, la fiancée du FIFF ouvrira le festival de Namur

La 29ème édition du Festival International du Film Francophone de Namur (Belgique) se déroulera du 3 au 10 octobre 2014. Pour son gala d’ouverture, le FIFF présentera en première mondiale le nouveau film du cinéaste belge Stefan Liberski, Tokyo Fiancée, en présence du réalisateur et des deux comédiens principaux, Pauline Etienne et Taichi Inoue. Pauline a déjà été membre du jury officiel du FIFF en 2012.

 

 

 

 

Pour son troisième long métrage, Stefan Liberski a choisi d’adapter le roman Ni d’Eve ni d’Adam  de la romancière belge Amélie Nothomb, paru en 2007 aux éditions Albin Michel. Véritable best-seller, le livre a été publié dans une quarantaine de pays. Mais vous le savez déjà si vous avez découvert sur Cinevox les premières interviews consacrées au film avec le réalisateur et (exclu totale) d’Amélie Nothomb, elle-même.

 

 

Tourné au Japon et en Belgique l’an dernier, Tokyo Fiancée réunit dans les rôles principaux la comédienne belge Pauline Etienne (Elève Libre, Paradis Perdu, La Religieuse, couronnée de 2 Magritte et 2 nominations aux César) et le comédien japonais Taichi Inoue, entourés notamment de Julie Le Breton et Alice De Lencquesaing, épatante en expat française pète-sec.

 

La tête pleine de rêves, Amélie (Pauline Etienne), 20 ans, revient dans le Japon de son enfance. Pour gagner sa vie, elle propose des cours particuliers de français et rencontre Rinri (Taichi Inoue), son premier et unique élève, un jeune Japonais avec lequel elle noue une relation intime. Entre surprises, bonheurs et déboires d’un choc culturel à la fois amusant et poétique, elle découvre un Japon qu’elle ne connaissait pas….

 

Pauline Etienne dans le dernier clip de My Little Cheap Dictaphone signé Nicolas Guiot 

Coproduction entre la Belgique, le Canada et la France, Tokyo Fiancée est produit par Jacques-Henri & Olivier Bronckart (Versus Production – Belgique) avec Richard Lalonde (Forum Films – Canada) et Sylvie Pialat (Films du Worso – France). Le film bénéficie du soutien du Centre du Cinéma de la Fédération Wallonie Bruxelles, de Wallimage et des télédistributeurs wallons, avec le soutien du Programme MEDIA de la Communauté Européenne.

La photo très soignée est signée Hicham Alaouié (vainqueur des deux derniers Magritte de la discipline) et la musique, indiscutablement un des atouts du film, est l’œuvre de Casimir Liberski, le fils du réalisateur. Avec en bonus track une splendide reprise du vieux hit Big in Japan d’Alphaville par la Scandinave Ane Brun.
Le film sera distribué en Belgique cet automne par O’brother.

Check Also

#PODCAST: Les Rituels d’Ève Duchemin

« Je suis persuadée qu’un film en ouvre un autre ». Formée à l’Insas, Eve Duchemin tombe …