Nouveau rôle fort pour Virginie Efira dans « Pris de court »

Après Victoria, qui lui a valu un Magritte et une nomination aux César, Virginie Efira revient avec un nouveau rôle fort dans Pris de court d’Emmanuelle Cuau. Elle y incarne une mère de famille prête à tout pour épargner ses enfants, à se battre corps et âme pour sauver son fils pris dans un engrenage infernal.

 

 

 

Nathalie est joaillère et vient de s’installer à Paris pour un nouveau travail et une nouvelle vie avec ses deux fils. Mais la direction de la bijouterie change soudainement d’avis et lui annonce que le poste ne sera pas pour elle. Nathalie veut protéger ses enfants et décide de ne rien leur dire. De ce mensonge vont naître d’autres mensonges de part et d’autre. L’engrenage commence…

 

 

 

Dans un tout autre registre que dans Victoria, Virginie Efira incarne une fois encore une mère de famille seule, fragile et forte à la fois, en lutte pour préserver l’unité familiale envers et contre tous. Une fois encore, la presse salue sa prestation dense et intense, un rôle dur et âpre qu’elle porte de bout en bout.

 

 

L’actrice n’en a pas fini avec les rôles de mère de famille. En effet, elle s’apprête à tourner dans l’adaptation du roman de Christine Angot, Un amour impossible, véritable ode de la romancière à la figure sacrifiée et malmenée de la mère. Elle y incarnera Rachel, mère qui éprouve un amour inconditionnel pour sa fille, Catherine, qu’elle a eue à la suite d’une rapide liaison avec Pierre (incarné par Niels Schneider, César du Meilleur espoir pour Diamant Noir), à la fin des années 50. Mais cette relation est mise en péril par ce père, manipulateur et violeur, qui finit des années plus tard par reconnaître sa fille.

 

Le tournage débutera début juin jusqu’à la mi-août, sur les traces de l’histoire familiale de Christine Angot, entre Chateauroux, Strasbourg, Paris, Nice et Gerardmer. Comme Victoria et Pris de court, le film sera porté par une réalisatrice, Catherine Corsini, à qui l’on doit notamment La Belle Saison, Trois Mondes, Partir

 

 

La comédienne belge se retrouvera via ses projets au coeur d’un dialogue entre deux écrivains. Elle enchainera sur le prochain film de Joachim Lafosse. Un retour au cinéma belge, et là aussi, une ambitieuse adaptation littéraire, celle du roman de Laurent Mauvignier, Continuer, dont nous vous avions parlé ici. Elle y incarnera une nouvelle figure de mère en lutte, qui emmène son fils adolescent loin de ses tourments, dans les plaines sauvages du Kirghizistan. C’est l’actrice qui s’est tournée vers le réalisateur belge pour lui proposer ce projet. On vous tiendra bien sûr informés de l’évolution de ce projet des plus intrigants.

Check Also

« Sauve qui peut »: aux côtés des soignants

Avec Sauve qui peut, Alexe Poukine se penche sur les processus d’apprentissage auxquels participent les …