Nic Balthazar : à tout jamais

Nic Balthazar? En Flandre, c’est  un mythe ! Et plus encore maintenant que son deuxième long métrage, Tot Alijd, a reçu l’Ensors 2012 du meilleur film.

Alors que Cinevox naissait à peine, avant même que n’existe notre site web, le réalisateur gantois avait rencontré l’équipe francophone de Cinevox et répondu en un français parfait à quelques questions, histoire de mieux cerner ce personnage hors du commun qu’on connaît finalement peu de ce côté de la frontière linguistique. C’était notre premier reportage. Qui restera gravé dans nos mémoires.

 

 

Produit par Peter Bouckaert pour Eyeworks, Tot Altijd a été en Flandre un des gros succès de l’année, attirant près de 200.000 spectateurs sur un sujet extrêmement complexe : l’euthanasie.

 

Sans le soutien (espéré) du festival de Berlin, le succès populaire n’était pourtant pas garanti. Heureusement, les réactions extatiques de tous ceux qui ont vu le film avant sa sortie et l’omniprésence de l’équipe dans les médias ont intrigué les spectateurs. À partir de là, c’était gagné, car comme nous l’écrivions dès le mois de janvier 2012, Tot  Altijd est une œuvre majeure comme on en découvre peu chaque année (lire ICI). Le bouche à oreille ne pouvait donc être qu’enthousiaste. Il l’a été.

 

 

 

Derrière Tot Altijd, on trouve un réalisateur hyper talentueux qui n’en est pourtant qu’à son deuxième long métrage : Nic Balthazar. Un nom à retenir, car il va marquer son époque !

 

Nic Balthazar est un artiste extrêmement attachant qui, de surcroît, maîtrise parfaitement sa communication. C’est aussi, en quelque sorte le parrain de Cinevox.

Lorsqu’il présenta le casting de Tot Altijd à Gand en avril 2011, il devait passer 20 minutes avec nous. Il faut dire que tous les médias flamands étaient sur place. Cinevox, par contre, n’était qu’en phase de construction, sans encore d’existence réelle.Nous ne devions apparaître que le mois suivant. Du coup, nous étions un peu des extra-terrestres dans cet évènement très couru. Personne ne nous attendait.

Nic nous consacra pourtant… trois heures qui permirent à l’équipe de Kaos Film de peaufiner avec lui le look des director’s cut tel que vous le connaissez aujourd’hui. Une aubaine. Un moment capital !

 

 

Notre attachement pour Nic ne remonte pas à ce jeudi ensoleillé. Il est une figure emblématique des médias flamands depuis très longtemps et Ben X son premier film fut un choc à bien des égards. Un régal de cinéphile, un premier long métrage inventif et touchant.

Mais s’il est une star au Nord du pays, Nic Balthazar reste relativement méconnu chez nous. Ça ne devrait heureusement pas durer. C’est en français qu’il se présente avec son humour et son détachement habituel.

 

 

Nic Balthazar est d’abord un journaliste et un homme de médias. Le cinéma, avant d’en faire, il l’analysait, le chroniquait, le critiquait aussi parfois. Avec son inimitable faconde et une empathie qui emporte l’adhésion.  Désormais héraut de la culture flamande, il porte sur le 7e art francophone un regard toujours passionné. Le cinéma d’ici, il le connaît dans ses moindres détails. C’est pourquoi nous lui avons demandé ses préférences  sur quatre axes particuliers.

Pas de réponse bateau, pas d’esquive non plus: Nic a une opinion tranchée sur tout et tous. Et quand il aime, il adore. Quel plaisir !

 

Quel est le film clé du cinéma francophone ?

 


 

Quel est le film le plus belgo-belge de l’histoire du cinéma?

 


 

Quelle actrice belge francophone l’inspire le plus?
 

 

Et son acteur belge favori? Là, il n’y a pas photo. Pas la moindre hésitation. Nic Balthazar est raide dingue de Benoit Poelvoorde. Il le dit et mieux, il lui fait ici, en direct sur notre site une proposition 24 carats.

Aboutira-t-elle? On vous tient au courant. En attendant, voici sa déclaration !

 


 

Comme vous le voyez, l’homme est non seulement hyper talentueux, il est aussi extrêmement attachant. Modeste, drôle et terriblement investi dans des causes nobles. C’est lui, notamment, qui met en scène ces films fulgurants qui parlent mieux que quiconque du réchauffement climatique et invitent à l’action

 

 

Le hasard veut qu’il en tourne un nouveau le week-end prochain. Encore plus ambitieux, encore plus motivant. Un grand homme, simplement !

Check Also

INTERVIEW: Olivier Gourmet nous parle des « Tortues » de David Lambert

Rencontre avec Olivier Gourmet, acteur généreux mais rare dans les médias, qui nous parle du …