Yolande Moreau ne s’arrête jamais

À peine a-t-elle présenté Henri à Cannes et dans quelques manifestations relayant la Quinzaine des réalisateurs en France et en Belgique que Yolande Moreau est déjà repartie sur les plateaux.

La généreuse actrice belgo-normande s’est mise au service d’un tout jeune cinéaste de 24 ans, Arnold de Parscau qui tourne son premier long métrage, Ablation. Percutant !

 

[Photo – Magritte 2013 – par Marie Adam-Leenaerdt]

 

Filmé dans le Nord-Pas-Calais (la gare de Lille a notamment été relookée en aéroport), Ablation réunit un casting alléchant. Aux côtés de Yolande, on retrouvera Denis Menochet (Grand Central), Virginie Ledoyen (Les Adieux à la Reine), Florence Thomassin, Philippe Nahon et quelques Belges dont Michael Fromowicz.

 

Écrit par Benoît Delépine, l’homme du Grand Soir, de Mammouth et de quelques-uns des sketches les plus trash de Groland, Ablation ne fait pas dans la dentelle : un homme se réveille au petit matin dans un terrain vague. Au sortir d’une nuit agitée? Il n’a aucun souvenir de ce qu’il a fait la veille. Une douleur le taraude pourtant. Au bas du dos, il découvre une cicatrice. Et bientôt l’horrible vérité: on lui a volé un rein.

 

Même si le pitch de départ évoque une scène culte du récent Vive la France, il est probable que les deux films n’auront au final pas grand-chose à voir…

Le tournage se termine le 18 juillet pour une sortie en 2014.

Check Also

Cinéma belge: quoi de neuf en 2024?

Après une année 2023 exceptionnelle, 2024 s’annonce tout aussi prometteuse, avec d’ores et déjà de …