Matthias Schoenaerts à l’honneur en France et en Italie

Matthias Schoenaerts est devenu en quelques années une figure de proue du cinéma belge, mais également, c’est plus rare, une star internationale. Tout cela par la grâce d’un film marquant, Rundskop, qui a fait décoller sa carrière et d’une série de choix pertinents.

D’une certaine hyperactivité aussi: Matthias a rapidement enchaîné les grands rôles un peu partout et malgré ses annonces répétées indiquant qu’il avait besoin de vacances, le séduisant comédien ne s’est pas beaucoup arrêté depuis 2010.

 

Résultat: il vient de voir trois de ses films se succéder dans les salles belges: Une Suite Française, Loin de la foule déchaînée, les Jardins du Roi. Trois films historiques. On attend aussi en automne, Maryland qu’il a présenté à Cannes et dans lequel il côtoie la délicieuse Diane Kruger.

 


Et ce n’est pas tout: loin de là.

Le festival de Venise qui a récemment annoncé sa sélection officielle le mettra largement en évidence: Matthias est en effet la vedette de deux longs métrages qui seront projetés dans la péninsule.

 

Dans A Bigger Splash de Luca Guadagnino, il fait face à Tilda Swinton et Ralph Fiennes. Casting de rêve, vous avez dit?

Le prétexte? Un couple élégant et sophistiqué passe des vacances romantiques dans une villa sur l’île de Pantelleria en Italie. Mais la visite impromptue d’un vieil ami accompagné d’une séduisante jeune fille va venir semer le trouble.

 

 

Ce pitch vous évoque probablement quelque chose… Normal ! Il s’agit en fait d’un remake de … la Piscine de Jacques Deray avec (en 1969) Alain Delon, Romy Schneider, Maurice Ronet. Un projet inattendu, risqué, mais alléchant.
Et Venise est sans doute le festival idéal pour le mettre en vitrine.

 

On verra aussi Matthias dans The Danish Girl du Britannique Tom Hooper, Oscar du meilleur réalisateur pour Le Discours d’un Roi. Son nouveau long métrage, à nouveau une biographie romancée, conte raconte la folle love story entre deux artistes danois, Einar et Gerda Wegener. Une relation atypique puisqu’Einar deviendra Lily, et restera dans l’Histoire comme le premier homme à avoir subi une opération de changement de sexe en 1930.

 

 

Pas de panique, mesdames: ce n’est pas Matthias qui passe sous le scalpel mais Eddie Redmayne (voir photo saisissante ci-dessus), remarqué (c’est un euphémisme) pour son incarnationde Stephen Hawking dans The Theory of Everything.
Dans ce film tourné en partie à Bruxelles, Matthias interprète un certain Hans Axgil, ami d’enfance d’Einar et dealer d’art, qui va contribuer à la richesse et à la renommée de l’artiste.

Danish Girl a aussi été sélectionné au TIFF. Sa première mondiale aura donc lieu à Toronto.

 

 

Alors que l’Italie va découvrir le charme renversant de notre acteur phare, la France compte elle aussi se mettre à l’heure de Matthias : Fleur Pellerin, Ministre française de la Culture, a annoncé que l’icône de Louis Vuitton intégrera prochainement l’Ordre des Arts et des Lettres au titre de Chevalier.

 

 

Cette distinction est attribuée par le Ministère français de la Culture à des personnes qui se sont fait remarquer par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. Trois promotions ont lieu chaque année, deux pour les citoyens français, une pour les étrangers. L’Ordre des Arts et des Lettres comprend trois grades : Commandeur, Officier ou Chevalier. C’est ce dernier qui sera conféré à Matthias Schoenaerts.

 

Pour couronner ce joli tour d’horizon, rappelons que Matthias tourne actuellement la minisérie de HBO Lewis and Clark et qu’il sera prochainement dans le nouveau film de Michael Roskam, Le fidèle. Un titre qui semble parfaitement adapté à la relation qui lie les eux hommes: après avoir transcendé Rundskop, Matthias avait également rejoint Michael aux États-Unis pour l’excellent film noir The Drop.

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …