Marc Weiss : le chef d’orchestre

Une des caractéristiques les plus enthousiasmantes de Brabançonne est de confronter des acteurs flamands à des acteurs francophones. Et vice-versa. Fatalement.

Dans le clan francophone, on note un comédien français, Arthur Dupont, quelques Luxembourgeois, mais aussi des Bruxellois et des Wallons. L’honneur est sauf !

 

Patrick Hella, puis Michael Bier qui se sont successivement occupés du casting n’ont pas joué la carte de l’évidence.  Les acteurs retenus sont donc des talents qu’on n’a pas l’habitude de voir forcément sur grand écran.

Et quand on observe leur prestation dans Brabançonne, on se demande bien pourquoi. Côté interprétation, c’est le grand schelem !

 

 

Avec Erika Sainte, comédienne enfin reconnue qui tourne beaucoup dorénavant (voir ICI), avec Fabrice Boutique (voir ICI) ou Frédérik Haugness (voir la capsule Happening ICI), Philippe Résimont (interviews à suivre) Marc Weiss est évidemment une des révélations de Brabançonne.

Comme Frédérik, on le voit pour l’instant à l’œuvre dans Esprits de Famille, mais il est aussi par exemple la voix française du onzième Dr Who. Les fans du mythique Docteur apprécieront.

 

Après le Cinevox Happening organisé au Kinepolis, il nous a parlé de son rôle et des coulisses du film.
Découverte d’un vrai talent plein d’enthousiasme et d’humour qui est le frère du héros, mais qui finira entre de jolis bras. Tttût ttût  ttût : on n’en dira pas plus.

 

 

SON RÔLE

 

BLEU BLANC BELGE

 

UNE EXPERIENCE UNIQUE

 

FIER D’ETRE BELGE

Check Also

Jean-Benoît Ugeux à propos de « L’Âge Mûr »

Rencontre avec Jean-Benoit Ugeux sur le tournage de son premier long métrage (de fiction) comme …