Magritte du Premier Film : c’est vous qui votez !

L’an dernier, les Magritte du Cinéma inauguraient un nouveau prix, le Magritte du Premier film. Originalité : le trophée était décerné par le public qui pouvait voter directement sur le site officiel.

Cette idée était née d’une simple observation imparable : la majorité des films en course pour décrocher un prix étaient des premiers films.

L’objectif de cette ambitieuse opération qui dura plus de deux mois était de mettre l’accent sur les talents belges émergents et de permettre aux plus curieux de (re)voir des films qui n’avaient peut-être pas toujours été diffusés très largement au moment de leur sortie. 

 

Pour sa première édition, cette compétition fut lancée à l’issue de la cérémonie officielle et le trophée fut décerné durant le Festival de Cannes à l’occasion de la fameuse fête des Belges. C’est Dead Man Talking de Patrick Ridremont qui recueillit le maximum de suffrages, précédant un solide duo composé de Mobile Home de François Pirot et de Torpedo de Matthieu Donck. Difficile d’imaginer un podium plus alléchant.  Cinevox avait d’ailleurs sérieusement déliré sur ces trois films pendant des mois.

 

Ce Magritte du premier film n’est pas destiné à récompenser une hypothétique « meilleure » œuvre, mais à distinguer celui qui a su conquérir les faveurs du public. Tous les votants n’ont naturellement pas vu tous les longs métrages, mais c’est la loi du genre. Combien de professionnels, parmi ceux qui élisent tous les autres lauréats, ont-ils regardé l’intégralité des films sur la ligne de départ? Très peu, c’est certain. Même si, on le lit et on l’entend un peu partout, l’arrivée du fameux coffret renfermant tous les DVD éligibles est un moment désormais très attendu par ceux qui se sont inscrits à l’Académie.

 

 

Dès l’origine, l’Académie André Delvaux avait collaboré avec la Quadrature du Cercle, association des programmateurs de cinéma, qui proposait de projeter les longs métrages en course dans un large réseau de centres culturels en Wallonie et à Bruxelles.  L’occasion pour les cinéphiles de voir un maximum de films dans de bonnes conditions. Tous les longs métrages étaient également disponibles sur les plates-formes vidéo de Voo et d’Univers ciné.

 

Pour cette deuxième édition, l’Académie André Delvaux a décidé d’inverser le calendrier. Depuis le 23 octobre, tous les cinéphiles peuvent choisir la première œuvre qu’ils ont préférée cette année. Et cette fois, le prix sera remis lors de la traditionnelle cérémonie, le 1er février 2014, en même temps que toutes les autres récompenses.

 

Pour l’essentiel, la formule est la même que pour l’édition précédente. Seule petite modification : les spectateurs pourront désormais aussi s’exprimer en remplissant un bulletin dans les centres culturels participant à l’opération à la sortie des séances. Comme l’an dernier, un concours permettra d’ailleurs à un heureux votant, désigné par tirage au sort, de remporter des invitations pour la cérémonie. Classe. Et très exclusif.

 

Notons que ces premières œuvres seront à nouveau disponibles en VOD sur Voo et Universciné dès le mois de décembre.

 

Pour cette édition 2014, sept longs métrages de fiction, qui entrent naturellement en compte pour tous les autres prix de la manifestation, sont sur la ligne de départ. Il s’agit de :

 

A Pelada de Damien Chemin

BXL/USA de Gaetan Bevernaege

Hors les Murs de David Lambert

Je suis supporter du Standard de Riton Liebman

Le Sac de Farine de Kadija Leclere

Twa Timoun de Jonas D’Adesky

Une Chanson Pour ma Mère de Joel Franka

 

 

Des comédies, des drames, des films avec des histoires et des trajectoires très différentes, il y en a pour tous les goûts et tous les enthousiasmes.  Contrairement au trio phare récompensé en 2013, aucun de ces premiers longs métrages n’a réussi à dépasser la barre des 10.000 entrées payantes en salles. La plupart ont hélas fait nettement moins bien. Les jeux semblent donc légèrement plus ouverts que l’an dernier. Mais cette initiative permettra peut-être aux spectateurs de combler une partie de leur retard. C’est le tout premier objectif de l’opération !

 

Le programme des projections est disponible ICI .

Si votre choix est déjà fait, vous pouvez voter ICI

 

 

Check Also

« Augure », vertigineux présages

Avec Augure, Baloji nous invite à suivre la quête troublante de quatre âmes perdues, vouées …