Lukas Dhont et The Future Five, cinéastes de demain

copyright: VLAD VDK

Lukas Dhont présentait hier dans le cadre de CONNEXT 5 jeunes cinéastes oeuvrant en Belgique qui représentent le cinéma de demain, un cinéma ambitieux, empathique et inclusif.

Rand Abou-Fakher, Cato Kusters, Sarah Lederman, Ammen Simpson Ogedengbe et Pol De Plecker sont ces « Future Five »!

Lukas Dhont a eu une totale liberté dans le choix des cinéastes à présenter : « J’ai sélectionné des auteurs-réalisateurs qui m’inspirent, car leurs courts métrages récents m’ont profondément touché. Certains ont été découverts dans des festivals de cinéma, tandis que j’ai découvert le travail des autres à la maison. Chacun d’entre eux possède une voix et un langage cinématographique uniques. »

Pour Lukas Dhont, le plus grand défi a été de choisir seulement cinq auteurs parmi la diversité des cinéastes en Belgique, qu’ils viennent de Syrie, de Pologne ou qu’ils aient des racines belges, car ils créent des œuvres uniques qui nous invitent dans leur réalité avec une perspective cinématographique différente. Le réalisateur se dit chanceux de partager ce moment avec ces cinq talents émergents et espère que le public pour découvrir leur travail et suivre leurs parcours.

« The Future Five » a été développé par CONNEXT, qui signifie « Connect to What’s New and Who’s Next ». Lancé par Flanders Image en 2016, CONNEXT est devenu la vitrine annuelle incontournable des contenus et des talents de Flandre. Lukas Dhont, un habitué de CONNEXT, y avait dévoilé les premières images de ses deux longs métrages, Girl et Close.

THE FUTURE FIVE

(photos: Vlad VK)

Rand Abou-Fakher (°1995) a étudié la flûte au Conservatoire national de Syrie, avant de poursuivre ses études à Bruxelles, et de se tourner vers les arts audiovisuels. Aujourd’hui, elle travaille comme cinéaste, comédienne, directrice artistique et programmatrice. Ses courts métrages Braided Love (2018) et So We Live (2020) ont été montrés dans des festivals et des musées dans le monde entier, et ont gagné de nombreux prix. Rand travaille actuellement sur son premier long métrage, On the Way to Forgive I Forgot Myself.

Sarah Lederman (°1994) est née et a grandi à Bruxelles. Cinéaste, elle a étudié et la fiction et le documentaire au RITCS. Elle a terminé son MFA en cinéma à Sint-Lucas avec son court métrage Les Racines de l’eau, qui a gagné le Prix du Meilleur court métrage au Jewish Film Festival en 2022. Elle a également gagné le Ensor du Meilleur court métrage pour Light. Elle développe actuellement une série pour Caviar/ Lompvis, et son nouveau court métrage, Friday, 1st of July fera bientôt sa première.

Ammen Simpson Ogedengbe (°1996) sort diplômée du RITCS en 2020. SOn film de fin d’études, WildflowersThe Children of Never a remporté, entre autres prix, celui du Meilleur premier court métrage au festival de Leuven, où le jury était impressionné par sa narration aussi atmosphérique qu’authentique. Elle a co-écrit et va réaliser la web série afrosurréaliste Broke, et écrit actuellement son premier long métrage.

Pol De Plecker (°1995) est diplômé du KASK, l’école de cinéma de Gand, qu’il a terminée en 2022 avec son film Noisetrain, qui lui a valu trois prix au International Shorts Festival de Leuven: Best Flemish Short, Best Cinematography et Prix de la Critique. Avec Wannes Vanspauwen, Jules Mathôt et Spencer Bogaert, ils ont créé la société de production Lorca Films. Pol développe actuellement un nouveau court métrage, ainsi que son premier long.

Cato Kusters (°1998) a commencé ses études au RITCS en 2016. Elle a suivi en parallèle une formation en réalisation et en montage. Son film de fin d’études, Finn’s Heel, a remporté le Prix du Jury au Film Fest Gent. Elle a réalisé un certain nombre de clips et de courts métrages documentaires, et écrit actuellement son premier long métrage de fiction, Julian, avec Angelo Tijssens.

Check Also

Adil-Bilall-Cinevox

Adil & Bilall are back in town!

Adil El Arbi & Bilall Fallah sont de retour en terres belges pour le tournage …