Le line-up de la Quinzaine des réalisateurs est connu : Alleluia !

Dernière section à annoncer sa sélection, la Quinzaine des Réalisateurs cannoise portait tous nos espoirs de voir programmé un troisième film belge après Deux Jours une nuit des frères Dardenne et Les corps étrangers de la jeune réalisatrice francophone Laura Wandel, tous deux en sélection officielle, respectivement parmi les longs et les courts métrages.

Photo d’ouverture : Rudy Lamboray

 

La Quinzaine est souvent le lieu de découvertes fracassantes et le symbole d’une programmation osée et innovante. On avait donc notre petite idée sur le film belge qui pouvait s’y trouver. Et on n’a pas été déçu puisque Alleluia de Fabrice du Welz est bel et bien retenu dans cette section.

Pour rappel, cette section parallèle du Festival de Cannes créée par la Société des réalisateurs de films (SRF) après mai 68 est non compétitive. Par contre, après son passage à Cannes, la sélection est reprise à Paris, Marseille, Genève, Rome, Florence et un peu partout en France dès l’été.

 

 

Après sa présence sur la Croisette, à la  Semaine de la Critique en 2005, avec Calvaire, il s’agit de la deuxième visite du réalisateur belge dans le Temple du cinéma d’auteur. Qu’il y accède avec un film qui s’annonce aussi perturbant et foudroyant qu’Alleluia nous ravit.

 

 

Vous pouvez retrouver ici toutes les informations déjà connues sur le film. Pour faire court, vous pouvez aussi écouter le pitch du film raconté par le réalisateur ICI

 

 

Film d’ouverture
Bande de filles de Céline Sciamma

 

Sélection

Queen and Country de John BoormanLes combattants de Thomas Cailley
Whiplash de Damien Chazelle
P’tit Quinquin de Bruno Dumont (séance spéciale)
Alleluia de Fabrice Du Welz
Gett, le procès de Viviane Amsalem de Ronit & Shlomi Elkabetz
These Final Hours de Zach Hilditch
Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper (remasterisé en 4K)
Mange tes morts de Jean-Charles Hue
At Li Layla (Next to Her) de Asaf Korman
Tu dors Nicole de Stéphane Lafleur
Refugiado de Diego Lerman
Cold in July de Jim Mickle
A Hard Day de Seong-Hun Kim
Le conte de la princesse Kaguya d’Isao Takahata
National Gallery de Frederick Wiseman
Catch me Daddy de Daniel Wolfe

 

Film de clôture
Pride de Matthew Warchus

Check Also

Raphaël Balboni: « La Fête du court métrage »

Raphaël Balboni et Ann Sirot parrainent La 3e Fête du court métrage qui se tiendra …