L’été sera chaud…

… Sur Cinevox en tous cas.

Pour le reste, quel que soit le pays où vous vous trouvez, prière d’adresser vos doléances aux responsables locaux de la pluie et du soleil.
De toute façon, c’est bien connu, cette eau et cette grisaille, c’est un temps de cinéma. Idéal pour aller se changer les idées dans les salles. Remarquez : quand il fait trop chaud, les salles et leur climatisation idyllique constituent également une oasis bienvenue. Vive le cinéma !

 

Si vous suivez de près nos agendas, vous avez noté que les films belges seront pourtant assez rares sur les grands écrans pendant les semaines à venir. Pour voir des acteurs belges, il faudra vous tourner vers les coproductions. Quelques-unes sont au programme de l’été avec certains de nos meilleurs comédiens.

 

Mais sur Cinevox, par contre, pas de répits.

Quand l’actualité est calme, nous scrutons résolument vers l’avenir pour vous présenter tous les longs métrages qui devraient faire l’actualité à partir de la rentrée. Certains sont datés. Les autres pas.

Pour la plupart d’entre eux, nous avons énormément de matériel inédit à vous proposer. Tout l’été, Cinevox se focalisera donc, comme chaque année, sur le futur immédiat de notre 7e art, histoire de vous offrir des informations croustillantes que vous ne trouverez nulle part ailleurs avant un bon moment.

 

Nous vous avons déjà évoqué ces trois longs métrages que nous attendons toujours dans nos salles. Nous reviendrons néanmoins sur Les Survivants, Insoumise et Je suis resté dans les bois, qui devraient nous arriver (enfin) dans les prochains mois. Le deuxième a même déjà été montré au Festival du film méditerranéen… en décembre dernier. Il est fort réussi.

À côté de ce trio, beaucoup de nouveautés.

 

 

Nous avons ainsi (très longuement) rencontré les frères Dardenne qui nous ont entretenus de leur Fille inconnue mais aussi de leur manière si personnelle d’envisager le cinéma. Une rencontre fort décontractée où Jean-Pierre et Luc se sont livrés avec authenticité et parfois avec humour. Car si ces deux cinéastes prennent leur travail très au sérieux, ils ne se prennent pas au sérieux eux-mêmes. Et ça c’est réconfortant.

 

 

Tant qu’on parle de très bon client en interview, passons immédiatement à Marion Hänsel. S’il est un réalisatrice zen et sympathique pour qui la connaît un peu c’est bien celle qui nous a donné Noces Barbares, Dust ou La tendresse. Pendant près d’une heure, elle a discuté avec nous de son dernier film, En amont du fleuve que nous espérons voir à l’automne, mais aussi de son actualité de productrice. Enfin, elle a jeté, pour nous, un regard sur les hauts faits de sa longue et prolifique carrière. Cette interview, ponctuée d’anecdotes savoureuses et de nombreux sourires, vous sera présentée sous diverses formes tout le long de l’été.

 

 

Pour les quatre autres films que nous voulons vous faire découvrir, nous avons rencontré non seulement le réalisateur ou la réalisatrice, mais également les acteurs… et les producteurs afin de les interroger sur ce métier méconnu et de leurs activités : Diana Elbaum (entre chien et loup), Benoit Roland (Wrong Men) et Nicolas George (Les films du carré) dévoilent pour nous leur quotidien et l’envers du décor de leur profession, de la difficulté de produire un long métrage à celle de le distribuer.

 

 

Des interviews qui complètent celles déjà publiées de Julie Esparbes (Helicotronc), Marie Besson (Eklektik) ou Sylvain Godberg (Nexus).

 

 

Pendant l’été, nous vous plongerons donc aussi dans les coulisses de Faut pas lui dire avec Solange Cicurel, la réalisatrice ainsi que les comédiennes Tanya Garbarski, Stéphanie Crayencour, Camille Chamoux et… (mais oui)…. Jenifer herself, ici créditée sous son vrai nom, Jenifer Bartoli.

 

Nous croiserons l’équipe de Nous quatre, presque au grand complet : Stéphane Hénocque, Justine Louis, Pierre Olivier, François Huberty et Simon Fransquet (compositeur) et nous irons faire un tour sur le plateau de Dode Hoek avec Nabil Ben Yadir et Soufiane Chilal.

 

 

Puis nous filerons sur celui de Méprises avec Fabrizio Rongione, Benjamin Ramon, Moana Ferré et du réalisateur Bernard Declercq. Sans oublier un petit tour par Paris où Abel et Gordon nous ont reçu, alors qu’ils étaient en train de tourner Pieds nus à Paris.

 

 

Chargés, nos mois de juillet et août ? Parce que vous pensiez que nous allions vous abandonner au farniente sans tenter de vous allécher avec toutes les nouveautés qui vous attendent sur nos écrans dès septembre ?

Franchement ? Vous nous connaissez donc si mal ?

 

 

 

 

Check Also

Stage de jeu Brussels Ciné Studio x BSFF

Le Brussels Ciné Studio et le Brussels Short Film Festival s’associent une nouvelle fois pour …