Les Magritte façon ‘Buffalo Moule’

C’était le rêve de sa vie : créer un Buffalo Moule (à vérifier ici) , mais vous savez comment sont les banques, méfiantes en diable… Résultat, elles ne lui ont pas prêté l’argent. Du coup Charlie Dupont a proposé ses services aux organisateurs des Magritte qui lui ont ouvert les bras.

Au menu de la soirée donc, mais oui: une moule, du boeuf, des frites et une pomme au dessert. Au passage, ce sont nos quatre photos préférées de ce week-end (à cheval entre samedi tard et dimanche tôt). 

 

Samedi, aux Magritte, pas trop certaine de trouver de quoi se sustenter au buffet, Jeanne Dandoy en plein Exil(s) théâtral  avait amené sa moule. En or! Un Machin, reçu la veille au Cercle des Voyageurs, qui récompense la meilleure réplique de l’année. Ce prix “Reviens Gamin, c’était pour rire” lui a été attribué pour son mémorable: « Tu travailles dans la viande? Tu dois faire beaucoup de barbecue alors? » prononcé dans Rundskop.

Une excellente entrée en matière avant les Magritte qu’elle suivit des loges du National où elle joue actuellement.

 

 

 

Plat principal : le steak de boeuf.

– Avec ou sans hormones ?

– Pourquoi, cette question, ça existe aussi sans hormones?

Bref, Rundskop cartonne et pas qu’en Belgique : après les remakes hollandais et américains, Wallimage prépare une version wallonne ! Philippe Reynaert, directeur de Wallimage, s’attribuerait le rôle principal. Une fin de carrière en apothéose, non? En vignette, la photo tirée de Rundskop qui a inspiré le Walliboss (ci-dessous).

 

 

 

Un steak sans frites, c’est comme heu… une frite sans mayonnaise, c’est nin belge, quoi… Bouli sera le premier à l’admettre

Du coup, oui, dans le buffet des Magritte, samedi soir, il y avait de minuscules cornets de frites. Et aussi des boulettes au fromage. Fameuses d’ailleurs.  Mais bon, a priori, c’est un peu moins belge.

 

 

Pour le dessert, on a hésité entre la mousse au chocolat et le tiramisu. Mais Yolande Moreau a fait son choix : ce sera une bonne pomme bien verte que lui a offerte un intermittent du spectacle qui l’attendait le long des marches du Square.

Allez, croque Yolande. Tu peux te réjouir après avoir entendu l’ovation qui a suivi l’annonce de ton nom lorsque tu es venue remettre le Magritte du meilleur réalisateur à ton pote Bouli. Un accueil pareil, oui ça fait chaud au coeur.

 

 

 

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …