Les Magritte 2022: les films éligibles!

Après avoir zappé l’édition 2021, crise sanitaire oblige, Les Magritte du Cinéma reviennent le 12 février prochain pour une 11e édition qui s’annonce dense et serrée, puisque pas moins de 22 longs métrages, dont 12 premiers films sont en lice pour les pré-sélections. Un record bien sûr, dû au fait que soient repris deux années de production cinématographique, soit les films sortis entre décembre 2019 et décembre 2021.

On se réjouit évidemment de voir al qualité et la diversité de nombre des films repris, même si l’on craint déjà que cette solide concurrence ne laisse sur le carreau de très beaux films, qui auraient surement pu tirer leur épingle du jeu une année « normale ». Cette édition sera donc exceptionnelle à plus d’un titre, et la compétition (concept toujours étrange appliqué à des oeuvres d’art) sera à n’en pas douter féroce.

On se réjouira également de constater que la sélection est presque paritaire, puisque 10 des 22 films retenus sont réalisés ou co-réalisés par des réalisatrices. On notera d’ailleurs que plus que jamais, la diversité de genre, tous les genres, est au coeur de la création belge: on retrouve drames familiaux bien sûr, mais aussi des histoires d’amour queer et fantastiques, de franches comédies, des drames ultra-contemporains, des buddy movies, des comédies douces-amères, des épopées mystiques, films d’animation, des fictions jeune public, et plus encore.

Les annonces concernant les courts métrages et les documentaires, qui reprennent là des listes sélectives, seront faites d’ici quelques jours.

Le premier tour de vote sera ouvert à partir de la mi-décembre.

MAGRITTE DU MEILLEUR FILM

– Adorables de Solange Cicurel, produit par Diana Elbaum (Beluga Tree)
– Adoration de Fabrice Du Welz, produit par Vincent Tavier (Panique !)
– Bigfoot Family de Ben Stassen et Jérémie Degruson, produit par Ben Stassen (nWave)
– Des hommes de Lucas Belvaux, produit par Patrick Quinet (Artémis Productions)
– Filles de joie de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich, produit par Jacques- Henri Bronckart (Versus Production)
– Fils de plouc de Harpo et Lenny Guit, produit par David Borgeaud (Roue Libre Production)
– Jumbo de Zoé Wittock, produit par Annabella Nezri (Kwassa Films)
– La Forêt de mon père de Véro Cratzborn, produit par Isabelle Truc (Iota Productions)
– Le Lion Belge de Nimetulla Parlaku, produit par Anthony Rey (Hélicotronc) et Nimetulla Parlaku
– Le Milieu de l’horizon de Delphine Lehericey, produit par Sébastien Delloye (Entre Chien et Loup)
 Les Intranquilles de Joachim Lafosse, produit par Anton Iffland Stettner et Eva Kuperman (Stenola Productions)
– Losers Revolution de Thomas Ancora, produit par Annabella Nezri (Kwassa Films)
– Lucky d’Olivier Van Hoofstadt, produit par Gaëtan David et André Logie (La Compagnie Cinématographique)
– Marguerite de Mik Colignon, produit par Sabrina Pfaff (United Movies)
– Mon légionnaire de Rachel Lang, produit par Benoit Roland (Wrong Men)
– Music Hole de Gaëtan Liekens et David Mutzenmacher, produit par Amos Rosenberg (Rockstone Films)
– Noura rêve de Hinde Boujemaa, produit par Marie Besson, Tatjana Kozar et Samuel Tilman (Eklektik Productions)
– Pompei d’Anna Falguères et John Shank, produit par Valérie Bournonville et Joseph Rouschop (Tarantula)
 SpaceBoy d’Olivier Pairoux, produit par Annabella Nezri (Kwassa Films)
– Tantas Almas de Nicolás Rincón Gille, produit par Aurélien Bodinaux (Néon Rouge)
 Un monde de Laura Wandel, produit par Stéphane Lhoest (Dragon Films)
– Une vie démente d’Ann Sirot et Raphaël Balboni, produit par Julie Esparbes (Hélicotronc)

MAGRITTE DU MEILLEUR PREMIER FILM

– Fils de plouc de Harpo et Lenny Guit, produit par David Borgeaud (Roue Libre Production)
– Jumbo de Zoé Wittock, produit par Annabella Nezri (Kwassa Films)
– La Forêt de mon père de Véro Cratzborn, produit par Isabelle Truc (Iota Productions)
– Le Lion Belge de Nimetulla Parlaku, produit par Anthony Rey (Hélicotronc) et Nimetulla Parlaku
– Losers Revolution de Thomas Ancora, produit par Annabella Nezri (Kwassa Films)
Marguerite de Mik Colignon, produit par Sabrina Pfaff (United Movies)
Music Hole de Gaëtan Liekens et David Mutzenmacher, produit par Amos Rosenberg (Rockstone Films)
– Noura rêve de Hinde Boujemaa, produit par Marie Besson, Tatjana Kozar et Samuel Tilman (Eklektik Productions)
 SpaceBoy d’Olivier Pairoux, produit par Annabella Nezri (Kwassa Films)
– Tantas Almas de Nicolás Rincón Gille, produit par Aurélien Bodinaux (Néon Rouge)
 Un monde de Laura Wandel, produit par Stéphane Lhoest (Dragon Films)
– Une vie démente d’Ann Sirot et Raphaël Balboni, produit par Julie Esparbes (Hélicotronc)

MAGRITTE DU MEILLEUR FILM FLAMAND

– All of Us de Willem Wallyn, produit par Willem Wallyn (W2) et coproduit par Patrick Quinet (Artémis Productions)
 Cool Abdoul de Jonas Baeckeland, produit par Peter De Maegd, Lize Lefaible et Tom Hameeuw (Potemkino Port) et coproduit par Diana Elbaum et Anne Berger (Beluga Tree)
– Dealer de Jeroen Perceval, produit par Bart Van Langendonck (Savage Films) et coproduit par Joseph Rouschop et Valérie Bournonville (Tarantula)
– Ghost Tropic de Bas Devos, produit par Marc Goyens (Quetzacoatl) et coproduit par Benoit Roland et Nabil Ben Yadir (10.80 films) et Tomas Leyers (Minds Meet)
– La Civil de Teodora Ana Mihai, produit par Hans Everaert (Menuetto) et coproduit par Delphine Tomson, Jean-Pierre et Luc Dardenne (Les Films du Fleuve)
– Mon père est une saucisse d’Anouk Fortunier, produit par Dries Phlypo (A private View)
– Muidhond (Tench) de Patrice Toye, produit par Antonino Lombardo (Prime Time) et coproduit par Jacques-Henri Bronckart (Versus Production)
– Red Sandra de Jan Verheyen et Lien Willaert, produit par Peter Bouckaert (Eyeworks Film & TV drama)
– Rookie de Lieven van Baelen, produit par Eurydice Gysel, Koen Mortier (Czar Film) et coproduit par Jacques-Henri Bronckart (Versus Production)
– The Barefoot Emperor de Peter Brosens et Jessica Woodworth, produit par Peter Brosens et Jessica Woodworth (Bo Films) et coproduit par Marc-Henri Wajnberg (Wajnbrosse Productions)
– Yummy de Lars Damoiseaux, produit par Hendrik Verthé, Kobe Van Steenberghe (A Team Productions, coproduit par Nabil Ben Yadir et Benoit Roland (10.80 Films)

MAGRITTE DU MEILLEUR FILM ETRANGER EN COPRODUCTION

– Adam de Maryam Touzani, coproduit par Patrick Quinet (Artémis Productions)
– Cette musique ne joue pour personne de Samuel Benchétrit, coproduit par Isabella Orsini, Jean-Yves Roubin et Joseph Rouschop (Gapbusters)
– Deux de Filippo Meneghetti, coproduit par Patrick Quinet (Artémis Productions)
– Ducobu 3 d’Elie Semoun, coproduit par Bastien Sirodot et Beata Saboova (uMédia Production)
– Good Favour de Rebecca Daly, coproduit par Benoit Roland (Wrong Men)
– Jeunesse Sauvage de Frédéric Carpentier, coproduit par Samuel Feller (Magellan Films)
– L’Homme qui a vendu sa peau de Kaouther Ben Hania, coproduit par Annabella Nezri (Kwassa Films)
– La Fille au bracelet de Stéphane Demoustier, coproduit par Jean-Yves Roubin et Cassandre Warnauts (Frakas Productions)
– Le Lion de Ludovic Colbeau-Justin, coproduit par Patrick Quinet (Artémis Productions)
– Les Apparences de Marc Fitoussi, coproduit par Geneviève Lemal (Scope Pictures)
– Les Blagues de Toto de Pascal Bourdiaux, coproduit par Jean-Yves Roubin et Cassandre Warnauts (Frakas Productions)
– Mystère à Saint-Tropez de Nicolas Benamou, coproduit par Sylvain Goldberg, Cédric Iland et Bastien Sirodot (uMédia Production)
– Never Grow Old d’Ivan Kavanagh, coproduit par Marina Festré (Iris Films)
– Onoda, 10.000 nuits dans la jungle d’Arthur Harari, coproduit par Jean-Yves Roubin et Cassandre Warnauts (Frakas Productions)
– Passion Simple de Danielle Arbid, coproduit par Jacques-Henri Bronckart (Versus Production)
– Petit Vampire de Joann Sfar, coproduit par Gaëtan David (La Compagnie cinématographique) et André Logie (Panache Productions)
– Poissonsexe d’Olivier Babinet, coproduit par Valérie Bournonville et Joseph Rouschop (Tarantula)
– Rouge de Farid Bentoumi, coproduit par Delphine Tomson, Jean-Pierre et Luc Dardenne (Les Films du Fleuve)
– Sons of Philadelphia de Jérémie Guez, coproduit par Isabella Orsini, Jean-Yves Roubin et Joseph Rouschop (Gapbusters)
– Titane de Julia Ducournau, coproduit par Jean-Yves Roubin et Cassandre Warnauts (Frakas Productions)
– Tout nous sourit de Mélissa Drigeard, coproduit par Isabella Orsini, Jean-Yves Roubin et Joseph Rouschop (Gapbusters)
– Vivarium de Lorcan Finnegan, coproduit par Jean-Yves Roubin et Cassandre Warnauts (Frakas Productions)
– Yakari : La grande aventure de Xavier Giacometti et Toby Genkel, produit par Raphaële Ingberg (Belvision)

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …