Les Magritte 2012
Plus de Flandre et une présidence française

Vous le savez maintenant: c’est le 4 février prochain que seront remis les 2e Magritte du cinéma belge. Et même si les professionnels flamands participent en septembre à Ostende aux Vlaamse Film Prijzen, ils auront cette année beaucoup de raisons d’assister aux Magritte qui s’ouvrent un peu plus encore au cinéma du Nord du pays. Autre nouveauté : la cérémonie sera placée sous la présidence d’une star du cinéma français.

 

« Notre envie a toujours été de collaborer avec l’autre communauté du pays, explique Frédéric Delcor, secrétaire général de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « On note d’ailleurs un grand nombre de personnes éligibles qui appartiennent à la communauté flamande. Si le film dans lequel ils apparaissent est coproduit dans la région francophone, tous les acteurs, réalisateurs et techniciens sont éligibles dans leur catégorie. Il n’y a par ailleurs aucune distinction linguistique par rapport aux inscriptions des membres de l’Académie Delvaux. »

 

[L’an dernier Matthias Schoenaerts était invité à remettre un prix. cette année, il est un des favoris dans la catégorie « Meilleur acteur »]

 

L’année 2011 a été, il faut le dire, particulièrement spectaculaire en termes de coproductions Nord/Sud avec les triomphes d’Hasta La Vista et de Rundskop tant sur la scène internationale que dans les salles belges. Rien d’étonnant à voir l’Académie Delvaux créer une nouvelle section spécifique : les professionnels inscrits pourront donc désigner leur favori, parmi cinq films flamands coproduits en Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est une occasion idéale de montrer que les échanges et les mélanges avec l’autre communauté sont une vraie richesse. Ce que tout le monde a compris sur le terrain.

 

Imaginé en partenariat avec les associations professionnelles et institutions flamandes, ce prix risque d’ailleurs de donner lieu à une empoignade homérique puisque sur la ligne de départ on trouve Rundskop et Hasta La Vista, donc, mais aussi Smoordverliefd, 22 Mei et Pulsar qui ont leurs fans. Autant dire que le vainqueur moral est d’ores et déjà Matthias Schoenaerts, acteur principal de deux de ces films. Matthias pourrait d’ailleurs très bien recevoir le Magritte du meilleur acteur. Il est éligible dans cette catégorie, comme Hande Kodja pour Marieke Marieke ou Vandja d’Alcantara pour Beyond The Steppes dans la rubrique « meilleur réalisateur(trice) ».

 

[Pauline Etienne et Joffrey Verbruggen étaient les meilleurs espoirs du cinéma belge 2011]

 

L’an dernier, le président d’honneur des Magritte du cinéma était Jaco van Dormael. Le fait qu’il ait remporté 6 récompenses avec son formidable Mr Nobody n’a pas manqué d’attiser le cynisme de quelques observateurs assez mal informés. Tous ceux qui ont suivi les discussions et le processus de vote savent naturellement que le sympathique réalisateur n’aurait pas pu avoir la moindre influence sur des votes enregistrés individuellement sur Internet, mais une fois que la rumeur est lancée, il est difficile d’y répondre.

 

Cette année, ce genre de controverse n’aura forcément plus cours puisque l’Académie André Delvaux a décidé de faire appel à un président d’honneur étranger : Bertrand Tavernier, un des plus grands réalisateurs contemporains honorera de sa présence cette cérémonie belge. Considéré comme un des cinéphiles les plus érudits de la planète, Bertrand Tavernier aime le cinéma belge. On notera, même si c’est plus anecdotique, qu’il donna à la jeune Marie Gillain un rôle décisif pour sa carrière dans L’Appât.

 

[Quelques lauréats 2011]

 

Si aucun nom n’a encore été divulgué (il est beaucoup trop tôt pour connaitre déjà les agendas de chacun), il est presque certains que des personnalités étrangères et notamment françaises viendront animer la soirée. Soirée qui sera à nouveau présentée par la pétillante Héléna Noguerra qui avait maintenu la tension et distillé pendant toute la durée du spectacle un humour très pétillant.

 

« L’an dernier », explique Philippe Logie, directeur des acquisitions de BeTV, « nous avions une obsession et nous l’avons peut-être poussée un peu loin : être court et rapide à tout prix. À certains moments, nous avons donné l’impression de nous précipiter. Cette année, on s’installera dans un rythme plus naturel. »

 

Le monde bien sûr, ne s’est pas fait en un jour et pour une première édition que beaucoup attendaient au tournant, les Magritte du cinéma ont atteint la plupart de leurs objectifs. S’inscrire dans la grande tradition des cérémonies les plus réussies et y apporter sa petite touche personnelle, voilà ce à quoi aspire aujourd’hui les organisateurs de la manifestation. Dont on découvrira donc une nouvelle édition le 4 février 2012 au Square à Bruxelles et sur les écrans de télévision de BeTV.

 

[Les photos des Magritte du cinéma 2011 publiées par Cinevox sont naturellement signées par Marianne Grimont]

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …