« L’Ennemi » ouvrira la Compétition officielle de Gand

Le Festival International du Film de Gand tenait aujourd’hui sa conférence de presse, l’occasion de revenir sur sa programmation, et notamment la sélection en ouverture de la Compétition Officielle du nouveau film de Stephan Streker: L’Ennemi.

La 47e édition du Film Fest Gent se tiendra du 13 au 24 octobre prochain, envers et contre le Covid. Si les consignes de restriction sanitaire restent de mise (50% de la capacité de la salle au maximum, 300 personnes maximum), le festival flamand fera une fois de plus le bonheur des cinéphiles, avec une compétition de haut niveau où l’on retrouve notamment Kelly Reichardt, Maïween, ou encore récent Lion d’or à Venise, Nomadland de Chloé Zhao.

Et pour ouvrir cette compétition? Un film belge francophone – mais profondément ancré en Belgique avec un grand B. Avec L’Ennemi, Stephan Streker s’empare d’un fait divers qui a secoué le pays, et sur lequel chaque Belge a projeté ses propres fantasmes.

Quand on lui demande d’ailleurs à quel moment il a compris que ce fait divers lui donnerait la matière de son nouveau film, le réalisateur, présent ce matin à la conférence de presse lors de laquelle était dévoilé son film, explique: « Je ne m’intéressais pas spécialement à cette histoire au début, mais le jour où j’ai rencontré à quelques minutes d’intervalle une personne intimement convaincue de la culpabilité de Bernard Wesphael, puis une autre tout aussi intimement convaincue de son innocence, je me suis dit qu’il y avait là un film. » 

Stephan-Streker-Cinevox

On reparlera très bientôt du film avec Stephan Streker, mais en attendant, il nous confie à quel point cette sélection le touche: « Le Festival de Gand a programmé mon tout premier film, Michael Blanco, et suit mon travail avec attention depuis mes débuts. Et puis quand on voit la liste des films en compétition, c’est un tel honneur! » 

Le réalisateur insiste également sur le caractère profondément belge de son film, la Belgique en étant même « le personnage invisible ». Un film qui parle français et flamand (mais où l’on ne le comprend pas), un pays scindé en deux, mais un casting qui fait la part belle aux talents des deux communautés, emmenés par un Jérémie Renier fascinant, avec également les excellents Sam Louwyck ou Bruno Vanden Broecke.

Le jury qui devra donc départager les 12 films en compétition sera d’ailleurs présidé par un autre cinéaste belge francophone, Fabrice du Welz.

On notera également que le festival fêtera cette année les 20 ans des prestigieux World Soundtrack Awards, qui font de Gand un carrefour incontournable pour les professionnels et les amateurs de musique de film, et qu’il ouvrira avec le nouveau film très attendu de Thomas Vinterberg, Drunk.

Le programme est à retrouver ici.

 

Check Also

« Chiennes de vie »: Xavier Seron & Arieh Worthalter

Rencontre avec Xavier Seron et Arieh Worthalter, réalisateur et interprète de Chiennes de vie, qui …