Le VAF distingué… en Flandre

La ministre flamande de la Culture Joke Schauvliege a remis aujourd’hui le Prix de la Communauté Flamande pour la Gestion Culturelle 2011-2012, en collaboration avec le Bilsen Fonds voor Cultuurmanagement, au Fonds Audiovisuel de Flandre (VAF). Le jury a ainsi voulu récompenser le rôle joué par le VAF en tant que pont indépendant entre les pouvoirs publics et le secteur audiovisuel.

 

Le film belge flamand affiche une belle santé et renforce sa notoriété. Non seulement il marche bien au box-office mais sa reconnaissance par le grand public est en augmentation exponentielle, tant sur le marché domestique qu’à l’international. Une tendance illustrée récemment par des films comme Allez, Eddy! de Gert Embrechts, The Broken Circle Breakdown de Felix van Groeningen, Offline de Peter Monsaert ou le premier long-métrage de Michaël R. Roskam Tête de Bœuf (Rundskop). Le VAF joue un rôle crucial dans l’innovation et dans la progression internationale du film belge flamand.

 

Le Fonds Audiovisuel de Flandre, successeur du Fonds du Film en Flandre, a été créé en 2002. Il finance et encadre les créations audiovisuelles, octroie des bourses, soutient des ateliers et initiatives de formation et réalise des études sur le secteur audiovisuel. Le VAF joue en outre un rôle important dans la promotion du secteur de la création audiovisuelle flamande. Même les productions les plus intéressantes auraient peu de chances d’éclore sans communication, marketing ou networking.

 

L’équipe du V.A.F. – De gauche à droite: Hans Everaert (Directeur Administratif), Christian De Schutter (Responsable Promotion et Communication – Flanders Image), Siebe Dumon (Responsable Formation et Recherche), Pierre Drouot (Directeur-Intendant), Karla Puttemans (Responsable Création) – Crédit photo: Mirjam Devriendt.

 

D’après le jury, le VAF, en tant que pont indépendant entre les pouvoirs publics et le secteur audiovisuel, a réussi une fructueuse intégration d’entrepreneuriat, d’esprit d’initiative, de networking et de stratégie. Il est ainsi devenu un catalyseur essentiel dans le secteur audiovisuel, formant une large plateforme de soutien tant auprès des pouvoirs publics que du secteur même.

 

Pierre Drouot avec son homologue francophone, Philippe Reynaert, directeur de Wallimage Crédit photo: Philippe Pierquin.

 

Le VAF a également développé des instruments innovants et un système d’évaluation à la fois performant et transparent. Il stimule ainsi la circulation des jeunes talents. Le VAF démontre par la même occasion que les subsides peuvent bel et bien être engagés de façon efficace et servir de levier pour une importante dynamique de marché. C’est notamment grâce au VAF que l’on peut parler en 2013 d’une industrie audiovisuelle florissante en Flandre.

 

D’après la ministre flamande de la Culture Joke Schauvliege: «En tout juste 10 ans, le VAF et Flanders Image ont permis l’éclosion de l’industrie du cinéma belge flamand. Grâce à leur habile mélange de marketing, conseils avisés et passion pour le cinéma, les films belges flamands obtiennent des taux de fréquentation élevés en Flandre et un torrent de récompenses dans les festivals internationaux.»

 

A l’occasion des Ensors à Ostende en septembre dernier, Pierre Drouot, Directeur-Intendant du Fonds Audiovisuel de Flandre, s’était déjà vu remettre le Prix du Cinéma 2011-2012 de la Communauté Flamande. Drouot y avait été récompensé notamment pour son rôle de mentor pour une nouvelle génération de cinéastes flamands.

 

Source Flanders Image

Check Also

#PODCAST: Les Rituels de Claude Schmitz

« Intrinsèquement, tout ça n’a surement aucun sens, mais c’est beau d’en inventer un. » Inventer un …