Le Tout Nouveau Testament, porte-drapeau du cinéma belge francophone

Jeudi dernier, Alda Greoli, nouvelle Vice-Présidente du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Ministre de la Culture, a participé pour la première fois à l’annuel Bilan du Cinéma belge, présenté par Jeanne Brunfaut, directrice du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel (CCA) de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

L’occasion, comme le nom de l’événement l’indique, de faire le point sur la santé de notre cinéma, de voir s’il a rencontré son public et de présenter déjà les grandes tendances de la saison en cours et de la prochaine.

 

 

27 longs métrages en production

 

Première observation, imparable, cette année encore, le Centre du Cinéma demeure le premier partenaire du cinéma belge francophone. Il disposait en 2015, pour la production audiovisuelle belge francophone, d’une enveloppe budgétaire de 29,77 millions d’euros (28,27 en 2014) dont 64,5 % (19,22 millions) apportés par la Fédération Wallonie-Bruxelles et 35,5 % (10,55 millions) constitués d’apports extérieurs (éditeurs et distributeurs de service audiovisuels).

 

Dotée d’une enveloppe de 9,69 millions d’euros, la Commission de sélection des films a examiné 492 projets (contre 537 en 2014, année record) et en a soutenu 139, un nombre stable par rapport à 2014 (140), tous créneaux confondus (longs métrages, courts métrages, documentaires, films LAB, téléfilms et séries audiovisuelles).

Les aides ont porté notamment sur 16 longs métrages de fiction en écriture, 8 longs métrages en développement et 27 longs métrages de fiction en production, parmi lesquels figurent entre autres les nouveaux films d’Olivier Masset-Depasse (« Irremplaçable »), Luc et Jean-Pierre Dardenne (« La fille inconnue »), Tran Anh Hung (« Éternité ») et Sarah Hirtt (« Make it better »).

La Fédération a également apporté son soutien financier à 31 courts métrages, 47 documentaires, 8 films expérimentaux (Film Lab) et 2 fictions télévisuelles.

 

Photo: Christine Plenus

 

Neuf projets de fictions et documentaires destinés au web ont par ailleurs fait l’objet d’une aide de 125.000 euros, tandis que les 13 ateliers d’accueil, de production et d’école soutenus par la Fédération (1,28 million d’euros) ont fait aboutir pas moins de 117 films tous formats et tous genres confondus.

 

Tous les détails de ces différentes sessions sont par ailleurs disponibles sur notre site. Pour les dénicher, tapez « Commission de Sélection des Films » dans la case de recherche sur la homepage.

 

Comme en 2014, le Centre du Cinéma demeure le premier partenaire financier des 12 films majoritaires belges francophones – sur les 33 longs métrages reconnus comme belges en 2014 – son apport représentant 36,16 % des parts belges contre 17,55 % au tax shelter (plus présent sur le coproductions minoritaires).

 

On notera également que le Centre du Cinéma a agréé l’an dernier 214 œuvres (183 en 2014) en tant qu’œuvres européennes susceptibles de bénéficier du système de tax shelter belge, lequel a permis, en 2015, de lever 99,288 millions d’euros auprès des investisseurs en Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

 

Promotion des films

 

Soucieux du rayonnement de ses films à l’international et de leur rencontre avec le public belge, le Centre du Cinéma a aussi investi un montant record de 1.051.616 euros (+9%) dans la promotion de 31 longs métrages de fiction, 14 longs métrages documentaires et 56 courts et moyen métrage.

 

Mission accomplie à l’international où en 2015, les films belges francophones ont ainsi remporté plus de 200 prix dans des festivals à travers le monde.

« Le tout Nouveau Testament » a ainsi obtenu une sélection dans 40 festivals, et une dizaine de Prix de par le monde dont une nomination aux Golden Globes ainsi qu’aux César ; « Les oiseaux de passage » d’Olivier Ringer a reçu 12 prix ; « Je suis à toi » de David Lambert, « Keeper » de Guillaume Senez, « L’homme qui répare les femmes » de Thierry Michel ont chacun reçu neuf prix !

 

 

Diffusion des films

 

Au total, 30 films d’initiative belge francophone sont sortis en 2015 dans les salles belges et 6 dans les salles françaises, totalisant 1.312.960 spectateurs.

Le film phare de 2015 est « Le tout Nouveau Testament » (1.100.000 entrées), suivi par « Tokyo Fiancée » et « Je suis mort mais j’ai des amis ». Si le chiffre global des entrées est stable par rapport à 2014 (-4%), le fait qu’un seul film représente 84% des entrées à lui tout seul interpelle et montre la nécessité de la nouvelle stratégie de promotion.

Des aides ont par ailleurs été octroyées à 17 festivals, 3 distributeurs, 11 exploitants de salles de cinéma et une structure de diffusion numérique pour un montant total de 1,89 million d’euros.

 

Demain sur le site, nous aborderons le volet promotion évoqué au bilan du cinéma et mercredi, le volet diffusion : deux axes essentiels lorsqu’il s’agit de tenter de mieux confronter le cinéma belge à son public potentiel.

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …