Le tout nouveau box-office

On est d’autant plus content de regarder actuellement le box-office national que quelques films belges ou coproduits chez nous tirent leur épingle du jeu.

 

En 8e semaine, Le Tout Nouveau Testament reste 11e du box-office belge hebdomadaire. Avec 260.000 spectateurs dans son escarcelle, il restera quoi qu’il arrive le grand succès belge de l’année.

 


Son plus grand rival du moment est évidemment d’Ardennen qui en deuxième semaine a gagné une petite place, passant de la 5e à la 4e.

Porté par un excellent bouche-à-oreille, le film n’a perdu que 18% de son chiffre initial pour un total (très) provisoire de 62.000 spectateurs. C’est juste un peu moins que Les nouvelles aventures d’Aladin, lui aussi en 2e semaine. Cette coproduction Artemis fonctionne bien, mais quand même moins qu’en France où il casse la baraque. La Kev Adam-mania y est à son apogée.
Une famille à louer (avec Virginie Efira et Benoit Poelvoorde) termine pour sa part son joli parcours de dix semaines en salles avec plus de 60.000 tickets vendus ici, ce qui est loin d’être mauvais.

 

La situation est moins drôle pour les autres films et coproductions belges à l’affiche.

Avec 27.000 spectateurs, Terug naar Morgen déçoit. Cette comédie dramatique pétillante basée sur un paradoxe temporel (pourtant d’actualité avec le revival Retour vers le futur) aurait mérité beaucoup mieux. Elle devrait finir sa course tout juste devant Café Derby qui lui non plus n’a pas totalement trouvé son public.

 

Déception également pour Préjudice qui plafonne pour l’instant à 3500 spectateurs malgré un slot d’ouverture au FIFF namurois et des critiques dithyrambiques comme on en lit peu en un an. L’époque où les journalistes enthousiastes portaient une œuvre vers les succès est définitivement révolue.

Préjudice fait à peu près jeu égal avec Deux au carré qui n’a pas tout à fait concrétisé le buzz né en septembre. Au box-office financier, Préjudice se place légèrement devant la comédie de Philippe Dajoux, mais il est en fait tout juste derrière en nombre de spectateurs étant donné que Deux au carré a brillé pendant les film days quand les places étaient à 4 euros.
Ce système belge n’est pas le plus facile à analyser, on vous l’accorde.

 

Cafard, merveilleux film d’animation pour les grands et Ni le ciel ni la terre, envoûtante coproduction signée Tarantula avec Jérémie Renier en tête d’affiche sont loin derrière le peloton. Victimes de leur ambition et de leur singularité ?

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …