Le Tout Nouveau Testament déjà adopté dans 17 pays

Le marché du film à Berlin est un des plus importants au monde avec Cannes ou Toronto. De nombreux films belges y étaient donc en vitrine. Et le moins qu’on puisse dire est que Le tout nouveau testament de Jaco Van Dormael n’a pas fait le déplacement pour rien.

 

Après avoir proposé un promo reel du film, Le Pacte qui s’occupe des ventes internationales a prévendu le film à l’Allemagne et à l’Autriche (NFP), à la Tchéquie et à la Slovaquie (Aerofilms), à la Hongrie (Mozinet),   à la Roumanie (Independenta), à la Norvège (Njuta), à la Suède (Another World), au Brésil (Imovision), à la République de Macédoine, à la Turquie (Kurmaca), à la Pologne (Gutek), à la Suisse (Frenetic), à la Grèce (Strada) et à Hong Kong (Edko).
En Belgique, c’est Belga qui sortira le film tandis qu’en France, c’est Le Pacte lui-même qui s’en charge.

 

 

Plutôt attendu au Festival de Venise ou Toronto (nouvel objectif majeur de la fin de l’été), Le tout nouveau Testament de Jaco van Dormael devrait être prêt pour la rentrée 2015.

 

Jaco a coécrit le scénario de ce quatrième long métrage (en 25 ans !), avec l’écrivain Thomas Gunzig. Les deux compères s’attaquent à une histoire presque banale de revanche d’une fille envers son père tyrannique. Une trame simple… si on excepte l’identité du protagoniste central : Dieu.

 

Car oui, Dieu existe. D’ailleurs, il vit à Bruxelles. Dans son appartement un peu pourri qui surplombe la ville, il se comporte de façon odieuse avec sa fille, Ea (on ne la connaissait pas celle-là). Avant de fuguer, la gamine pirate l’ordinateur de son divin paternel et met en ligne la date de la mort de tous les humains. De quoi provoquer un électrochoc général.

 

Dieu se lance alors à sa recherche à travers la cité et découvre l’horreur de ce monde qu’il a créé, mais qu’il connaît si mal.

 

Produit par la société du réalisateur, Terra Incognita, avec Olivier Rausin et coproduit avec la France et le Luxembourg, Le Tout Nouveau Testament a été tourné en 2014 avec un casting détonnant: Benoit Poelvoorde, Yolande Moreau, Catherine Deneuve, François Damiens et une foule d’invités. Mais la révélation devrait être la jeune Pili Groyne déjà vue chez les frères Dardenne (elle était la fille de Marion Cotillard et Fabrizio Rongione dans Deux jours, une nuit) et Fabrice Du Welz (dans Alleluia, elle était la fille d’Helena Noguerra).

Elle est ici la fille de Dieu, un rôle qui devrait marquer les esprits.

Comme l’affiche qui a fait sensation à Berlin et un peu partout sur le Net avec Adam (Dominique Abel) perdu dans Bruxelles.

 

Quoi qu’il arrive. Les toutes premières images sont à voir ICI

 

Check Also

Contrechamps, Festival de films de cinéastes afrodescendant·es

Cineflagey organise le 17 et le 18 juin prochains un festival consacré à la production …