Magritte du 1er film : l’aventure continue !

Si les Magritte du Cinéma ont été créés fin 2010, (avec une première édition en février 2011), ce n’était pas pour organiser une grande séance d’autocongratulations stériles. L’ambition de l’Académie André Delvaux a toujours été de mettre en valeur le cinéma belge selon tous les moyens possibles. Car pour que les spectateurs belges aient envie d’aller voir des films belges (on parle bien d’envie!), il faut d’abord qu’ils sachent que ces films existent. Et pour que cette envie se répète, il est important qu’ils connaissent mieux les coulisses, les comédiens et les réalisateurs qui le font.

Personne, dans quelque domaine que ce soit, ne peut aimer ce qu’il ignore.

 

Dans un premier temps, la création d’une cérémonie qui occuperait le vide laissé par la disparition des prix Plateaux semblait une excellente initiative. L’histoire a prouvé que ses fondateurs avaient eu le nez creux,  car en trois éditions, les Magritte du Cinéma se sont ménagé une place confortable dans l’actualité belge attirant effectivement le regard du public sur les films et les acteurs du terroir.

 

[Christelle Cornil porte Au Cul du Loup, un 1er film qui a prouvé lors de sa sortie en salles qu’il pouvait mobiliser les spectateurs]

 

Pendant deux années, l’Académie s’est concentrée sur ce nouveau poupon plein de vitalité, mais chacun était bien conscient qu’il faudrait vite passer à la vitesse supérieure: faire durer l’évènement dans le temps pour ne pas perdre l’attention du spectateur potentiel. L’idée qui a été retenue s’est presque imposée naturellement à tous, via la liste des films participants à l’édition 2013.

 

Parmi les quatre œuvres qui dominèrent cette année le premier tour de scrutin des Magritte du Cinéma, on trouvait en effet deux premiers longs métrages. Plus étonnant encore : douze des dix-neuf productions majoritaires qui étaient dans les conditions pour décrocher le Magritte du meilleur film 2013, sont des premiers essais (voir la liste ICI)

 

[Jonathan Zaccaï, ici avec sa compagne Elodie Hesme est en course pour son premier long métrage en tant que réalisateur : JC comme Jésus Christ]

 

Pour mettre en valeur ces longs métrages, l’Académie aurait pu créer un trophée supplémentaire.  Mais plutôt que de noyer ces jeunes pousses dans une soirée déjà bien touffue, elle a décidé d’organiser un prix du public, octroyé hors du cadre de la Cérémonie. Et surtout, elle a tenu à faire de cette toute nouvelle initiative une occasion pour rapprocher les films belges des spectateurs. Ce qui reste le seul et unique objectif.

 

[Premier long métrage dans toute sa splendeur, La Tête la Première a déjà valu à son interprète David Murgia, le Magritte du meilleur espoir 2013]

 

Le but de cette opération est bien d’impliquer le public, vous donc, en vous permettant de voir ou revoir les films qui ont concouru aux Magritte du Cinéma et en vous donnant la possibilité d’élire vos favoris. Plus question ensuite de dire que ce sont toujours les pros qui décident. D’autant que la liste des films en compétition est formidable.

Pour réussir ce pari, l’Académie André Delvaux collabore avec la Quadrature du Cercle, une association des programmateurs de cinéma qui diffusera les longs métrages en course dans un large réseau de centres culturels en Wallonie et à Bruxelles (voir le programme ici).
Certaines séances se feront en présence de l’équipe du film. Les informations seront actualisées sur la page Facebook des Magritte du Cinéma (rejoignez-la ICI).

 

À l’issue des projections organisées dans les centres culturels participants, chaque spectateur pourra prendre part à un tirage au sort unique permettant de remporter… un séjour pour deux à Cannes, durant le Festival. Le prix comprend les billets d’avion aller et retour au départ de Bruxelles, une nuit d’hôtel avec petit-déjeuner et l’accès au Gala du Cinéma belge francophone. C’est là que le réalisateur du film lauréat recevra le Magritte du Premier Film 2013. Chic, non?

Pour espérer rallier la Croisette, il vous suffit de remplir le formulaire de participation à ce concours qui vous sera remis au début de chaque séance.

 

[François Pirot, un des grands favoris de ce Magritte du premier film : son film Mobile Home a déjà remporté deux Magritte]

 

Que vous ayez été revoir ces premiers films en salles ou que vous les ayez déjà visionnés, vous pouvez prendre part au vote organisé uniquement sur le site des Magritte du Cinéma (ICI). Vous pourrez désigner vos trois longs métrages préférés. En participant à ce vote, vous aurez peut-être la chance de remporter une des deux invitations pour deux personnes à la 4e Cérémonie des Magritte du Cinéma, en février 2014.

 

Un prix exceptionnel pour tous les cinéphiles, car ce sésame, vous ne pourrez l’acheter nulle part. À la fin des votes, le 1er mai prochain, un tirage au sort révélera le nom des heureux gagnants.

Check Also

« Apple Cider Vinegar »: écouter les pierres

Dans Apple Cider Vinegar, Sofie Benoot revisite le film ethnographique en suivant une documentariste retraitée …