Le Court qui en dit long : Paris gagné !

On ne parle pas très souvent de courts métrages dans les pages de Cinevox. Seulement de temps en temps à l’occasion d’un festival ou d’une occasion particulière. Cette semaine, plusieurs événements ont retenu notre attention, nous n’allons donc pas nous gêner.

Commençons par un festival parisien consacré au cinéma belge qu’on peut aujourd’hui vivre chez soi grâce à la VOD. Concept étrange? Explications !

 

 

En ce joli mois de juin, le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris a organisé le 20e Festival Le Court en dit long : 34 courts métrages (co)produits en Wallonie et à Bruxelles étaient en compétition. Le Festival a également présenté une large rétrospective des 50 ans de l’INSAS (en six programmes) et une séance spéciale pour les 10 ans de la société de production Hélicotronc.

 

[Louis Héliot, promoteur de l’évènement, pris en flagrant délit à la soirée des Magritte cannoise. Ici avec   Jean-Francois Tefnin et Maxime Deschamps du Clap !]

 

Ce festival pionnier est organisé par le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris avec le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Parlement francophone bruxellois, de la SACD Belgique, du Studio L’équipe France, de Ciné +, de la RTBF, de Be-TV, de Critikat.com, en partenariat avec Cinéfac, Universcine.be, A Nous Paris, Télérama et Heineken France.

 

Avec plus de 1.200 spectateurs en une semaine, on peut considérer que l’opération a été un formidable succès.

En cause : la réputation de l’organisation, mais aussi la qualité des réalisations proposées qui augure bien de l’avenir de notre cinéma avec des créateurs originaux qui parviennent à nous surprendre, nous secouer, nous émouvoir.

Ce qui n’est pas une succession de paroles lancées en l’air, car oui, ces films vous pouvez les déguster chez vous pour un prix très modique, grâce à la plate-forme de VOD, Univers-Ciné.

 

Cliquez sur ce lien et choisissez  ICI parmi 23 œuvres à découvrir pour un prix très modique. La plate-forme est techniquement séduisante et la commande s’effectue en trois clics. La vision peut se faire en streaming ou une fois le fichier rapatrié sur votre disque dur. Au choix. Pratique, non?

 

La liste complète des films diffusés à l’occasion de cette manifestation est disponible, ICI. Quant au palmarès final, le voici…

 

 

• Le Grand Prix Le Court en dit long, doté de deux mille euros (2.000 €) par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles et par le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, ainsi que de deux semaines de montage offertes par le Studio l’équipe France : Martin de Raphaël Parmentier (collectif Sauvage, sauvage – Liège).

 

 

• Le Prix du Scénario, doté de mille euros (1.000 €) par le Comité belge de la SACD : Nicolas Guiot pour Le Cri du homard (Ultime Razzia, Hélicotronc, Offshore).

 

• Le Prix d’interprétation féminine, doté de cinq cents euros (500 €) par le Parlement francophone bruxellois : Christine Dargenton dans Christine d’Isabelle Schapira (IAD).

 

• Le Prix d’interprétation masculine, doté de cinq cents euros (500 €) par le Parlement francophone bruxellois : Pierre Nisse dans La Bête entre les murs de Cédric Bourgeois (Novak Productions et Cédric Bourgeois).

 

• Mention spéciale Mise en scène : Sac de nœuds d’Eve Duchemin (Stempel film).

 

 

• Mention spéciale : Vertige de Christophe Gautry et Mathieu Brisebras (La Boîte Productions, Les films du Nord).

• Mention Spéciale : Duo de volailles, sauce chasseur de Pascale Hecquet (Ambiances).

 

Le Jury de cette édition anniversaire était composé de Marie-Pascale Osterrieth (auteur et réalisatrice), Marie-Eve de Grave (auteur et réalisatrice), Sabrina Leurquin (actrice), Mathias Gokalp (auteur et réalisateur) et Jonathan Demurger (acteur).

 

Quelques autres prix ont aussi été octroyés :

 

 

• Le Prix du Public, doté de mille euros (1.000 €) par le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris : Fable domestique d’Ann Sirot et Raphaël Balboni (FraKas Productions).

 

• Le Prix Cinécourts, décerné par CINE+ : L’Appel de Cécile Mavet (IAD).

• Le Prix Coup de Cœur Be-TV : Le Syndrome du cornichon de Géraldine Doignon (Hélicotronc).

• Le Prix Coup de Cœur RTBF : Le Cri du homard de Nicolas Guiot (Ultime Razzia, Hélicotronc, Offshore).

• Le Prix Coup de Cœur Critikat.com : Christine d’Isabelle Schapira (IAD).

 

Check Also

La-Nuit-Se-Traine

Bande-annonce: « La Nuit se traine » de Michiel Blanchart

Découvrez la bande-annonce de La Nuit se traine, premier long métrage du cinéaste belge Michiel …