Le cinéma belge au top en 2016

Voilà, 2016 vient de s’achever, et comme le veut la tradition, les rédactions ont publié leur tops et leurs flops 2016. Bonne nouvelle: le cinéma belge s’y porte bien, en Belgique comme à l’étranger! Petit passage en revue certainement pas exhaustif des coups de coeur ciné belge de l’année (si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à nous faire suivre).

Le SoirTop 10

L’Economie du couple de Joachim Lafosse

« Joachim Lafosse n’a pas peur de le dire, L’Economie du couple, son 7ème long-métrage, coécrit avec Mazarine Pingeot, est le film dont il est le plus fier. Un film qui s’est fait « avec une tranquillité » qu’il ne se soupçonnait pas. Et cela se ressent dans la fluidité avec laquelle il met en scène ce drame conjugal qui raconte la séparation de Marie et Boris après 15 ans de vie commune. Une séparation complexe car c’est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c’est lui qui l’a entièrement rénovée. A présent, ils sont obligés d’y cohabiter, Boris n’ayant pas les moyens de se reloger. A l’heure des comptes, aucun des deux ne veut lâcher sur ce qu’il juge avoir apporté. Joachim Lafosse aborde le sujet en état de grâce, optant pour de longs plans-séquences afin de nous plonger au cœur de cette vie de couple tumultueuse où chacun a du mal à composer avec la réalité du quotidien et fait ses comptes maladroitement. Pas un bon et un mauvais, mais une fine observation de l’évolution d’un couple qui s’est perdu de vue entre le boulot, les enfants et ses propres rêves. Avec, en arrière-plan, la réalité sociale et économique d’aujourd’hui. Les dialogues sonnent vrais autant que les silences et les regards. Bérénice Bejo et Cédric Kahn forment ce couple avec une authenticité touchante, laissant affleurer l’intime avec pudeur et émotion. Et comme dans Scènes de la vie conjugale, de Bergman, Marie transforme ses désillusions en énergie positive face à Boris à la fois sûr de lui, égoïste et vulnérable. On est avec eux, contre, pour… on est eux. »


La Libre

  • Top 15 de Fernand Denis: 8. Les Premiers Les Derniers de Bouli Lanners9. L’Economie du Couple de Joachim Lafosse
  • Top 15 d’Alain Lorfèvre: 8. L’Economie du Couple de Joachim Lafosse
  • Top 15 Hubert Heyrendt: 12. L’Economie du Couple de Joachim Lafosse

Focus Vif

  • Top 10 Jean-François Pluijgers: 7. L’Economie du Couple de Joachim Lafosse
  • Coups de coeur de Laurent Hoebrechts: Belgica, de Felix Van Groeningen; L’Économie du couple, de Joachim Lafosse
  • Coup de coeur Kévin Dochain: Les Premiers, les derniers, de Bouli Lanners/Pascal Humbert (ciné-concert)

 

les-premiers-les-derniers-gilou-cochise

RTBF

  • Top 5 cinema de Myriam Leroy: L’Économie du couple, de Joachim Lafosse

Ungrandmomentdecinema.be

  • Top 10: 5. Parasol de Valery Rosier

De Morgen, Top 10

  • 4. King of the Belgians de Peter Brosens et Jessica Woodworth

Le Monde

  • La sélection de Mathieu Macheret: 5. No Home Movie de Chantal Akerman

Paris Match, Top 30

  • 10. No Home Movie de Chantal Akerman
  • 30. Keeper de Guillaume Senez (coup de coeur de l’année pour Yannick Vely)

 

keeper

Telerama (Top 15)

L’Économie du couple, de Joachim Lafosse

« Ils se sont beaucoup aimés. Désormais, tout les sépare. Marie et Boris se disputent la garde de… leur maison. Un huis clos infernal qu’électrisent Bérénice Béjo et Cédric Kahn »


A voir à lire.com

  • Le top 2016 de Frédéric Mignard: 1. Préjudice d’Antoine Cuypers; 4. Le Coeur Régulier de Vanja d’Alcantara; 10. Les Ardennes de Robin Pront

 » Les chocs Préjudice, ridiculement passé inaperçu, Je ne suis pas un salaud ou Les Ardennes étaient sidérant de noirceur et interrogeaient sur nos modes de vie, de la famille à la consommation. »

  • Le top 2016 de Nicolas Bonnes: 3. L’Économie du couple, de Joachim Lafosse
  • Le top 2016 de Gérard Crespo: 9. La Fille Inconnue de Luc et Jean-Pierre Dardenne
  • Le top 2016 de Jérémy Gallet: 6. Préjudice d’Antoine Cuypers
  • Le top 2016 de Maxime Lachaud: 6. Je me tue à le dire de Xavier Seron
  • Le top 2016 de Pierre Vedral: 10. Les Ardennes de Robin Pront

Slate.fr

Le top 10 des meilleurs premiers films (Thomas Messias)

  • 2. Baden Baden (Rachel Lang): Sans en faire trop, et l’air de rien, Rachel Lang et son actrice Salomé Richard livrent l’un des films les plus féministes de l’année à travers ce portrait divinement mis en scène d’une jeune femme libre de ses choix.
  • 10. Keeper (Guillaume Senez): Parfois aussi gauche que ses deux personnages principaux (un couple d’ados qui prépare la naissance de son premier enfant), Keeper est empreint d’une sincérité qui doit beaucoup à l’un de nos plus grands acteurs actuels, Kacey Mottet Klein.

Exit Mag

  • 6. La Fille inconnue de Luc et Jean-Pierre Dardenne (Belgique): Sous des dehors de polar social,  un film sec et musclé pour mieux bousculer nos égoïsmes dans un cinéma qui n’a rien perdu de son humanisme. Ou comment montrer tout ce qu’on ne veut pas voir sous prétexte qu’il nous est étranger alors qu’il nous entoure.
  • Meilleur premier film pour Alban Liebl : Les Ardennes de Robin Pront : Un polar franc-tireur, qui commence en chronique sociale naturaliste et finit en thriller surréaliste, avec attaque d’autruche en forêt. Du concentré de cinéma belge.
  • Meilleur premier film pour Luc Hernandez : Keeper de Guillaume Senez : Un petit frère des Dardenne pour faire le portrait d’un père-ado, entre le rêve de réussite sociale et l’impuissance du joueur de foot. Avec la révélation masculine de l’année : Kacey Mottet-Klein, électrique comme un Dewaere jeune et doux comme Vincent Rottiers.

 

prejudice

toutelaculture.com

  • Grégory: Préjudice de Antoine Cuypers: Un film belge à l’univers inquiétant, décalé et fantastique. La rencontre entre FestenThéorème et The Shining. Nathalie Baye et Thomas Blanchard impressionnent dans ce premier film d’une grande maturité.; Keeper de Guillaume Senez: Autre premier film belge dont les qualités d’écriture, de réalisation et d’interprétation impressionnent. Keeper raconte le quotidien difficile d’adolescents qui vont devenir parents. Un vrai regard de cinéaste est porté sur ces gamins forcés de grandir trop vite. Aucun pathos et une vrai maturité font le prix de ce film. Ses deux jeunes acteurs, Kacey Mottet Klein et Galatéa Bellugi, devraient confirmer à l’avenir. Coup de cœur !
  • Hugo: Belgica Le réalisateur d’Alabama Monroe continue d’explorer les liens familiaux avec cette fois ci, le destin de deux frères qui ouvrent leur propre bar / boite de nuit. Les péripéties qui en découlent va les confronter et le choc sera brutal. Le film dispose également d’une bande originale pimpante.

Las mejores películas del 2016 para la Revista Caligari (Argentine)

  • 1. Je me tue à le dire de Xavier Seron.

 

The Guardian (Best 50 films of 2016)

After Love (L’Economie du Couple) de Joachim Lafosse

  • « Painful drama of longterm relationship breakup and possession-division from Belgian director Joachim Lafosse, featuring Bérénice Bejo and Cédric Kahn as a couple no longer able to go through the motions.
  • What we said: It is about the very important but little discussed power of money to poison already difficult situations, by supercharging people with a sense of grievance, status and entitlement. »

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …