Le Brussels Film Festival
Fenêtres sur l’Europe

Traditionnel rendez-vous de fin de saison, juste avant les vacances d’été, Le Brussels Film Festival fêtera cette année ses dix ans d’existence. Un bail pour cette manifestation qui du 8 au 16 juin s’installera à Flagey et au Bozar.

Pour célébrer ce moment-clef, le festival organise une grande soirée anniversaire le samedi 9 juin à Flagey qui accueillera notamment un concert des Chromatics (USA) et les DJ Carl Barât (UK – The Libertines), Saul Williams (USA), etc. L’occasion également de découvrir en avant-première le tout nouveau divertimento de Woody Allen, To Rome with Love, tourné dans la ville éternelle!

 

 

 

Mais vous le savez, Cinevox a l’habitude d’extraire la moelle belge de tous les événements cinématographiques qui se déroulent sur notre territoire (et au-delà). Nous ne ferons pas ici exception à la règle. Le premier de nos coups de cœur est pointé à l’occasion de l’ouverture, le vendredi 8 juin avec la projection de Quand je serai Petit deuxième réalisation de Jean-Paul Rouve qui en est aussi l’acteur principal. Cette coproduction Scope Pictures peut compter sur un second rôle de luxe, un certain Benoit Poelvoorde qui y est assez formidable. Car oui, grace à Scope, nous avons déjà vu ce film et nous vous en parlerons dès demain.

 

 

Le 13 juin à 19h30, sera proposé Couleur de Peau: Miel (actuellement au festival du film d’animation d’Annecy). Il ne s’agira pas vraiment d’une avant-première, car ce long métrage qui oscille entre live et animation sort ce jour-là dans les salles belges. Mais c’est une occasion, parmi d’autres, de découvrir ce premier film étonnant de Jung et Laurent Boileau à l’affiche duquel on retrouve Jean-Luc Couchard.

 

Le BFF, ce sont également des projections en plein air sur écran géant, l’opportunité de se replonger dans deux des chefs d’œuvre récents du cinéma belge : Les Géants et Hasta La Vista. Le film de Bouli Lanners est à voir le 9 juin à 22h30 sur la Place Ste-Croix et le film de Geoffrey Enthoven avec Isabelle de Hertogh le 16, même endroit, même heure.

 

Hormis les projections, la manifestation accueille  une série d’évènements ponctuels comme des master class. On retiendra celle, consacrée au scénario, de Thomas Bigegain, co-auteur de De Rouille et d’Os, mais aussi de A Perdre la Raison. Ce sera le dimanche 10 juin à 14h à Flagey /Foyer 1.

Mais aussi, bien sûr, celle de Lucas Belvaux (réalisateur de la trilogie Un couple épatant/cavale/Après la vie, La Raison du plus faible, Rapt, 38 Témoins) qui se tiendra le mercredi 13 juin à 17h au même endroit.

 

Lundi à 16h  (Flagey/Foyer 1), des professionnels aborderont aussi la problématique du sous-titrage et du doublage. Une occasion d’envisager la diffusion des œuvres cinématographiques dans d’autres langues que la VO. Le workshop réunira Christian Dutilleux (Studio L’Equipe), Manu Maindiaux (Agent Double / Dame Blanche), un représentant de Cinéart, Nathalie Caron (Marie Haps), Catherine Lacroix (adaptatrice),  Daniel Nicodème (Directeur de plateau). Et sera animé/modéré par Philippe Reynaert

 

 

Notons enfin que le jury de la compétition européenne se composera du réalisateur anglais Peter Greenaway, de l’actrice française Mireille Perrier et du réalisateur français Édouard Molinaro, mais aussi de quatre représentants belges : Frédéric Fonteyne, Tania Garbarski (photo ci-dessus), Koen Mortier et Bernard Yerlès.

À leur menu, des films turc, suédois, serbe ou néerlandais.  Et même une coproduction franco, belgo-marocaine de Faouzi Bensaïdi, baptsiée Death for Sale et coproduit chez nous par Entre chien et Loup.


Soit, en tout, une quarantaine de projections et quelques concerts. De quoi passer d’excellents moments entre gens de bonne compagnie.

 

 

 

Check Also

« Sauve qui peut »: aux côtés des soignants

Avec Sauve qui peut, Alexe Poukine se penche sur les processus d’apprentissage auxquels participent les …