Le 30 septembre, Namur se recueillera devant La Fille Inconnue

Grâce au Festival de Namur le public belge découvre, tous les ans, une centaine de films issus des quatre coins de l’espace francophone de la France au le Québec, de la Roumanie au Maroc en passant par la Tunisie, la Suisse, le Liban, le Cambodge, le Vietnam, le Laos, le Mali, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, Haïti, la Belgique et bien d’autres encore.

Soit plus de 900 millions d’hommes et de femmes ayant en partage la langue française.

Ce sera encore le cas cette année pour une 31e édition raccourcie d’un jour qui se tiendra du 30 septembre au 6 octobre prochain.  Avec un film d’ouverture 100% Cinevox qui devrait assurer un beau retentissement à la manifestation.

 

Chaque année, le FIFF s’attache à mettre en avant le cinéma belge en présentant de jeunes cinéastes, mais également des réalisateurs chevronnés, notamment lors de sa soirée d’ouverture.

Après La Femme de Gilles de Frédéric Fonteyne en 2004, L’enfer de Danis Tanovic en 2005, Cow-Boy de Benoît Mariage en 2007, Home d’Ursula Meier en 2008, Les Barons de Nabil Ben Yadir en 2009, Illégal d’Olivier Masset-Depasse en 2010, Les Géants de Bouli Lanners en 2011, Tango Libre de Frédéric Fonteyne en 2012, Tokyo Fiancée de Stefan Liberski en 2014 ou encore Préjudice d’Antoine Cuypers en 2015, le FIFF s’ouvrira cette année avec le nouveau film de Luc et Jean-Pierre Dardenne, La Fille inconnue, dans une nouvelle version raccourcie de huit minutes après sa présentation en compétition officielle au Festival de Cannes.
Un film que nous avons vu et dont nous vous parlons ici.

 

Les frères Dardenne font partie des grands habitués du FIFF. En 1988, ils y présentaient déjà leur court métrage Il court…il court le monde. Ils sont de retour à Namur en 1992 avec leur long métrage, Je pense à vous. En 1996, La Promesse remporte le Bayard d’Or du meilleur film, le Bayard d’Or du meilleur comédien pour Olivier Gourmet et le Prix du Public.

 

Photo Kaos/Cinevox 2016

 

Quatre ans plus tard, à l’occasion des 15 ans du FIFF, le film remporte le Bayard des Bayards. En 2002, le festival présente Le Fils. L’année suivante, les frères Dardenne reviennent à Namur en tant que producteurs de trois films : Stormy Weather de la regrettée Solveig Anspach, Le Soleil assassiné de Abdelkrim Bahloul et Le Monde vivant d’Eugène Green. Lors des 30 ans du FIFF, le documentaire que leur consacrent Luc Jabon et Alain Marcoen, L’âge de raison, le cinéma des frères Dardenne, est présenté à Namur, ainsi que leur précédent film Deux jours, une nuit.

 

Fabrizio Rongione succède à Olivier Gourmet

 

Photo Kaos/Cinevox – 2016

 

Le FIFF, c’est quelque 150 films projetés, des dizaines d’activités, d’animations et de rencontres, aussi bien pour les professionnels que pour le public. Devenu au fil des ans le rendez-vous incontournable du cinéma francophone, le Festival accueille aujourd’hui des centaines de professionnels du 7e art venus du monde entier autour d’ateliers, de colloques et de rencontres. C’est à Namur qu’ont été initiées nombre de coproductions et films ensuite primés dans le monde entier.

 

Depuis l’an dernier, le comédien belge Fabrizio Rongione assure la Présidence d’honneur du FIFF, après le cinéaste Gérard Corbiau et le comédien Olivier Gourmet.

 

 

Un jour de moins, mais autant de plaisir !

 

Exceptionnellement, en raison d’une grève nationale annoncée le 7 octobre prochain, le FIFF se clôturera le jeudi 6 octobre, au lieu du traditionnel vendredi.  L’expérience analogue vécue lors de la 30e édition a incité les organisateurs à être très prudents.

Par contre, le FIFF accueille cette année une nouvelle oasis avec le retour du Caméo, rénové qui permettra de multiplier les séances au centre-ville dans un confort optimal pour les cinéphiles

Rendez-vous donc à Namur du vendredi 30 septembre au jeudi 6 octobre 2016, le jeu devrait à nouveau en valoir la chandelle.

 

 

Check Also

« La Peine », immersion en prison

Cédric Gerbehaye propose avec La Peine, son premier long métrage documentaire, une immersion aussi rare …