Le 1er août… Action !

Le tournage de Tueurs, La stratégie de la tension, débutera le 1er août prochain et se poursuivra jusqu’au 30  septembre à Bruxelles et ses environs, Charleroi, Verviers, et Orléans en France.

Il s’agira du premier vrai polar d’action produit en Belgique francophone autour d’une affaire criminelle qui a défrayé la chronique et reste non élucidée à ce jour.

À l’écriture et à la coréalisation, on retrouve un ancien braqueur devenu « personnalité » médiatique, François Troukens (photo d’ouverture). Il a coécrit le film avec Giordano Gederlini et sera secondé à la réalisation par Jean-François  Hensgens

 

Devant la caméra : un casting de tout premier plan 100% belge.  Les rôles principaux seront interprétés par Olivier  Gourmet (Le Fils, L’Exercice de l’État), Kevin  Janssens (Les Ardennes, Windkracht  10), Lubna Azabal (Incendies, Goodbye Morocco), Bouli Lanners (Eldorado, Tous les chats sont gris), Tibo Vandenborre (Rundskop/Bullhead, Les Chevaliers Blancs), Johan Leysen (Le Tout Nouveau Testament, Le Verdict), Natacha  Régnier (La vie rêvée des anges, 38 Témoins) et Anne Coesens (Illégal, Tous les chats sont gris).

 

Olivier Gourmet incarnera Frank Valken est un braqueur de haut vol. Avec sa bande, ils viennent de réaliser un casse magistral sans accroc. Mais juste après leur fuite de la Banque Nationale, un commando de tueurs entre en action et exécute tous les témoins.  Parmi les cadavres, celui de la magistrate (Natacha Régnier) qui enquête sur une ancienne affaire politico-judicaire. Trente ans plus tard, les Tueurs fous semblent être de retour. C’est ce que certains aimeraient faire croire …

Arrêté et accusé d’être l’un des tueurs, Frank n’a d’autre choix que de s’évader pour prouver son innocence.

 

 

L’itinéraire de François  Troukens est pour le moins particulier. À la fin de son adolescence, il commence des études artistiques en photographie et rêve de faire de grands reportages. Les difficultés financières l’empêchent de se réaliser. Il s’engage alors dans le domaine de la sécurité et devient garde du corps de personnalités politiques et financières.

 

Lorsqu’il perd son travail suite à une faillite frauduleuse, il en veut au système et entrevoit des possibilités d’enrichissement facile. Il décide de s’engager comme conducteur d’un fourgon blindé, et exécute un premier casse qui l’envoie derrière les barreaux en 1993. En prison, il entre, comme il le dit lui-même, « à l’université du crime » et fréquente le grand banditisme.

 

 

Il en ressort en 1995 avec une certaine expertise criminelle et se lance à nouveau dans des attaques de fourgons blindés. Arrêté et accusé d’être l’auteur d’une attaque violente qu’il n’a pas commise, il s’évade et part en cavale au Venezuela, puis aux USA et en Afrique.

 

De retour en Europe, toujours en cavale, il fonde une maison d’édition au Luxembourg (Clever  Editions) avec de faux papiers et commence à écrire pour le cinéma, grâce à sa rencontre avec le réalisateur José  Giovanni (Deux hommes dans la ville). La justice le rattrape à Paris en 2004 après une course-poursuite dans la ville.

 

Il est alors incarcéré à la prison de la Santé, où on lui propose d’entamer une licence en Lettres modernes à la Sorbonne. François Troukens décide alors de se ranger et de s’évader par les études.

 

Il doit cependant interrompre celles-ci lorsqu’il est extradé en Belgique, où il est condamné à un total de 19  ans de réclusion.  Durant sa peine, François  Troukens revient à la plume et à ses premiers amours. Il termine ses études par une agrégation en psychopédagogie. Sa passion du cinéma s’est développée en participant à la réalisation de courts métrages au sein des prisons françaises et belges avec diverses personnalités du 7e Art.

 

 

En 2010, après dix années de prison, il est mis en liberté conditionnelle, il continue à écrire, tout en luttant pour favoriser une meilleure approche du processus de réinsertion pour les prisonniers en cofondant l’association Chrysalibre.

 

En 2012, il commence à développer  un  long  métrage  avec  Versus Production. Sa libération conditionnelle est cassée en 2014 suite à sa rencontre, dans le cadre de son projet de long métrage, avec Joey Starr.

 

Le rappeur/comédien (Polisse de Maïwenn) avait connu des problèmes avec la justice or les conditions de libération de François ne lui permettait pas de côtoyer d’anciens prisonniers. À nouveau en prison durant 7 mois, il termine l’écriture de son long métrage Tueurs et il écrit le scénario de son premier court métrage Caïds qu’il réalisera à sa libération en 2015, également produit par Versus production.

 

Repéré par RTL, il devient chroniqueur radio dans l’émission On refait le Monde aux côtés de Patrick  Weber en février  2015.  Quelques mois plus tard, il commence à la télévision comme présentateur du magazine judicaire Un Crime Parfait, émission hebdomadaire sur RTL-TVI.

 

 

Pour ses grands débuts sur long métrage derrière la caméra, il sera aidé par le très précieux Jean-François Hensgens dont on vient d’admirer le travail sur L’économie du couple. Le chef opérateur de Joachim Lafosse débute sa carrière comme assistant image sur les films des frères Dardenne et de très nombreux autres. Il deviendra chef opérateur sur Dikkenek, le premier long d’Olivier Van  Hoofstadt  quelques années plus tard, pour enchaîner ensuite avec des films d’auteurs (ceux de Joachim Lafosse ou Dominik Moll) et des films d’action français ou étrangers (Go fast, Banlieue 13, Antigang…).

 

Tueurs, La stratégie de la tension est produit par Versus production avec Capture The Flag Films, Savage  Film et Proximus, avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que le soutien du Tax Shelter du Gouvernement Fédéral Belge, d’Inver Invest et de la Wallonie et la participation de Canal+, Ciné+, RTL-TVI en association avec Indéfilms. Tueurs, La stratégie de la tension, a été développé avec le soutien du Programme MEDIA de l’Union Européenne.

 

Le film sera distribué par O’Brother Distribution dans le courant de l’année 2017. Les ventes internationales seront quant à elles assurées par TF1 Droits Audiovisuels.

Check Also

Jean-Benoit Ugeux tourne « L’Age Mûr »

Ce lundi a débuté le tournage du premier long métrage de fiction de Jean-Benoît Ugeux, …