La Croisette accueille Le Mont Blanc

Après une nuit blanche à fêter Henri pour Wim Willaert (acteur) et le succès de Sarah Hirtt à la cinéfondation pour Gilles Coulier (réalisateur), les deux hommes sont venus présenter et défendre leur court métrage Mont blanc en course pour la Palme d’Or de la discipline.

 

[Info et interview Maryline Laurin – Toutes les photos par Maryline Laurin]

 

 

C’est la troisième fois que ces deux amis collaborent. L’autre comédien, Jean Pierre Lauwers, a été choisi suite à un casting online. « Toute sa vie, il a tenu un magasin de tabac à Ostende », nous raconte Gilles Coulier.

Dans la salle, on repère Sara Hirtt et Gilles De Schrijver, le blondinet d’Hasta la Vista, venu soutenir son copain Gilles. Ensemble, ils coproduiront le premier long de Gilles. Pour mener à bien cette entreprise, ils s’associeront avec le producteur de la Merditude des choses.

 


Première certitude : le film a été très bien accueilli. Va-t-il rejoindre Flatlife grand prix du jury au Festival de Cannes 2004 ou Badpakje 46 qui reçut le même prix l’an dernier des mains, de Michel Gondry ? De l’avis général, ce film sensible en a les capacités.

 

Comme on l’imagine, Gilles Coulier est très heureux de sa sélection qu’il vit comme une confirmation: il était en compétition dans le cadre de la Cinéfondation il y a 3 ans.

« Cette sélection est extraordinaire pour moi. C’est super de pouvoir présenter ses films devant un public important et ici c’est le cas. Je prépare un long métrage et ma présence à Cannes pourrait m’ouvrir des portes. On va voir…

 

 

Moi j’aime les petites histoires. Je veux que les gens disent « Ah il y a quelque chose de moi là-dedans. J’aime les tranches de vie. Wim (Willaert) sera aussi dans mon long métrage. C’est l’histoire de trois frères dont le père décède. Ensemble, ils doivent sauver l’entreprise familiale spécialisée dans la pêche. Ça se passera à Ostende et dans le centre de la Flandre.

Cannes, c’est un cirque. À certains moments, c’est agréable. À d’autres moins. Il y a beaucoup de monde on sait que c’est comme ça. C’est un festival intense. Il y a des films très intéressants ici, des réalisateurs passionnants… Mais au bout du compte, je peux le dire : j’aime Cannes. Cela dit, j’ai beaucoup travaillé ici. Je n’ai pas eu un moment de détente, on court partout! »

 

Et lorsqu’on lui demande ce qu’il pense de la réussite de Sarah Hirtt, il nous répond : « Je suis ravi parce que j’aime qu’on parle du cinéma belge et je suis très fier pour elle. Je l’ai vue hier à la soirée des courts métrages en compétition. Elle est très agréable et j’aimerais beaucoup voir son film. Elle a gagné le deuxième prix et c’est énorme ! »

 

 

Gilles Coulier l’heureux réalisateur du court métrage Mont Blanc en compétition a raison de pointer du doigt son acteur Wim Willaert car il pourrait l’aider à gagner la Palme cette année. Son interprétation est magistrale en fils délaissé cachant sous sa rudesse une montagne de sentiments contradictoires et profonds. Wim a une double actualité à Cannes , il joue également dans Henri… dont il a aussi signé la musique .

 

 

Check Also

DavidLambert-Les-Tortues (1)

VIDEO: David Lambert nous parle des « Tortues »

Rencontre avec David Lambert qui nous parle de son nouveau film, Les Tortues, qui sort …