La Belgique saigne aussi au BIFFF

Après avoir visionné plus de 1.000 films de 60 pays différents, le BIFFF a décidé de faire de sa sélection 2014 une cartographie exhaustive de tout ce que le genre fantastique peut proposer, avec une programmation gargantuesque de 130 films dont 100 longs métrages et – record absolu – 9 avant-premières mondiales !

Curieux, le BIFFF propose pas moins de 28 premières œuvres venues du monde entier. Mais chauvin aussi, il est assez fier d’annoncer (et nous aussi), cinq (co)-productions du plat pays dans sa sélection : Soulmate, Let Me Survive, Tombville, Ablations, The Adventurer : The Curse of the Midax Box.

 

 

Sans oublier Goal of the Dead où on a quand même repéré Renaud Rutten. Ce film sera d’ailleurs l’occasion d’un gros délire typiquement BIFFF avec l’organisation d’un… aaaargh… mais oui… aaaargh… match de foot unique au monde : les journalistes (compo ci-dessous) VS les Zombies !!!

 

 

Benjamin Rocher, coréalisateur du film, donnera le coup d’envoi de ce moment d’anthologie qui devrait aboutir sur les bonus DVD de Goal of the Dead que Cineart sortira en juin.

 

Au menu de la sélection internationale, des films inédits, inconnus de beaucoup, mais aussi des longs métrages attendus comme Witching and Bitching, Mindscape, Killers, Rigor Mortis, Open Grave, Oculus. Sans oublier les inévitables suites en rafale : Hatchet 3, The Raid 2, Wolf Creek 2 (miam miam), Dead Snow : Red vs Dead, Police Story 2013, Young Detective Dee, etc.

 

 

MADE IN BELGIUM

 

Comme d’habitude, notre indécrottable chauvinisme (qui à côté de celui du BIFFF est l’équivalent de l’Océan indien versus la mare au canard de Habay la neuve), nous pousse à nous focaliser sur l’impact du cinéma belge dans cette programmation toujours aussi touffue et foldingue.

 

 

Il y aura donc tout d’abord Ablations, première œuvre au long cours d’Arnold de Parscau, 24 ans à peine et déjà responsable en 2012 du court qui a inspiré ce long. Tirée d’un scénario de Benoît Delépine (Louise-Michel, Le Grand Soir), cette coproduction belge transcende son sujet pour une esquisse glauque de la folie, avec Denis Ménochet, Virginie Ledoyen, Philippe Nahon et Yolande Moreau. Plus on est de fous, plus on crie !

 

Un des effets spéciaux de Let me survive en cours d’élaboration chez UFX

Adapté du livre autobiographique de Louise Longo, incroyable rescapée d’un naufrage au large de La Corogne, Let me survive est une coproduction belgo-franco-luxembourgeoise qui navigue dans les eaux troubles du mystère avec un casting international alléchant: Craig Fairbrass, vilain dans Cliffhanger, Kierston Wareing, vue l’année dernière dans The Liability, et l’incontournable Sam Louwyck qui participe au concours du plus grand nombre de films tournés en une décennie avec de belles chances de l’emporter. Bref, un film qui dégaine son élégance narrative afin de vous servir un whodunnit hybride qui risque de faire pas mal de vagues.

 

Ces deux longs métrages sont programmés dans la section compétitive « Thriller » dont le jury est présidé par l’écrivain Tonino Benacquista qui sera entouré pour l’occasion d’un duo belge composé de Vincent Lannoo (Au nom du fils, Mélies d’or 2013) et de Jean-Pierre Braine, bourlingueur culturel qui fut même à une époque le trésorier du BIFFF.


Adapté du best-seller de G.P. Taylor, le nouveau film de Jonathan Newman est un véritable hommage aux grandes épopées du cinéma, de Sherlock Holmes à Indiana Jones en passant par Les Goonies ! Présenté hors compétition et coproduit par la société belge UDream, The adventurer : the curse of the midas box réunit des pointures telles que Sam Neill (Jurassic Park), Lena Headey (300, Dredd) ou encore Michael Sheen (The Queen) pour un concentré d’aventures à vivre en famille !

 

 

De bénévole au BIFFF à réalisatrice confirmée, la Belge Axelle Carolyn aura rapidement parcouru le chemin qui mène des coursives aux écrans ! Soulmate, son premier long, coproduit par Gilles Daoust et… Neil Marshall (The Descent, Centurion…), dégage une atmosphère unique, rappelant les romantiques morbides, avec un casting aux petits oignons : Anna Walton (Hellboy II) et Nick Brimble (le Frère Jean de Robin des Bois à côté de Kevin Costner). Le résultat est un huis clos capable de vous faire frémir tout en vous arrachant une larme.

 

Soulmate concourra en compétition européenne où le Mélies d’argent sera attribué par un jury 100% belge avec Stephan De Potter (General Manager Cinéart Benelux), Nicole Gillet (Déléguée générale du FIFF), Catherine Marchand (costumière, Olivier Rausin (producteur – Climax) et Jan Temmerman, critique ciné à De Morgen.

 

 

Le dernier film de cette liste est Tombville de Nikolas List, une oeuvre étonnante qui vient de décrocher le prix de la meilleure photo à Athènes (HFF Fright Nights). Nous avons déjà écrit (ici) tout le bien que nous en pensons. Nous y reviendrons.

Tombville est programmé dans la section 7e parallèle où le jury présidé par la photographe belge Lisa Carletta sera composé de l’animateur radio, aujourd’hui comédien Raphael Charlier et de l’écrivain Gilles Dal.

Tant qu’on parle de jury précisons que celui de la compétition internationale accueillera la belle Marie Gillain et Sam Louwyck (quoI? Encore lui?) sous la présidence de Sergi Lopez.

Ils seront accompagnés de Jean Benguigui et du scénariste Michael Armstrong.

 

 

MAD IN BELGIUM

 

En Belgique, comme ailleurs, tous les films n’atteignent pas nécessairement les salles de cinéma. Certains films improbables, fauchés, expérimentaux ou underground rament pour se faire voir du grand public.

Le BIFFF leur rend hommage et leur donne une chance avec la section MAd in Belgium (cinéma 3 à 14h).

 


On y verra ainsi :

–          Afterman 3 de Rob Van Eyck, désopilant film de SF post-apocalyptique qui se situe en 2033 après que le réchauffement climatique ait plongé l’Europe dans le chaos (lundi 14).

–          The Miracle of Life d’Yves Sondermeier et Joel Rabijns où un placenta vivant cherche sa place dans un univers hostile (mardi 15)

–          Ludo de Khourban Cassam-Chenaï, slasher où six amis d’enfance se retrouvent face à un mystérieux individu dans un manoir en cours de rénovation (mercredi 16)

–          Act Vanished de Jonah Steeman réflexion cynique et symbolique sur la société occidentale (jeudi 17).

–          La tétralogie du Docteur Loiseau de l’ineffable Jean-Jacques Rousseau, cinéaste de l’improbable par excellence qui nous sert ici une version salace du Docteur Mabuse (vendredi 18)

 

En plus de programme déjà bien chargé, le BIFF nous offrira naturellement une compétition nationale de courts métrages. Mais de cela nous reparlerons jeudi 10, la veille des projections.

Check Also

« La Peine », immersion en prison

Cédric Gerbehaye propose avec La Peine, son premier long métrage documentaire, une immersion aussi rare …