Kino Kabaret International de Bruxelles : la relève du cinéma?

Du 24 avril au 4 mai 2013, c’est dans le cadre du Brussels Short Film Festival que le Kino Kabaret International de Bruxelles connaîtra sa dixième édition, sous le patronage de Vincent Lannoo (Au nom du fils).

 

 

 

Le Kino Kabaret est une expérience originale de création cinématographique née au Québec en 2001 et qui s’est répandue jusqu’à Bruxelles. Les 9 premières éditions ont donné naissance à 332 courts métrages, 2656 minutes de films originaux. Le tout orchestré par plus d’un millier de créateurs fous, techniciens, réalisateurs, belges et étrangers, confirmés ou néophytes enthousiastes.

 

 

Chaque année pour rejoindre le mouvement, des dizaines de comédiens professionnels prêtent aussi leur talent à l’expérience.

Les témoignages concordent : on vient de loin pour participer au Kino Kabaret bruxellois.

Le Québec, la France, l’Allemagne, l’Irlande,… des jeunes professionnels de partout et des créateurs nomades passionnés convergent par dizaines vers la rue Mercelis à Ixelles, où se situe le « KinoLab », et mettent leur talent en commun avec brio pour faire leur cinéma. Dans la foulée ont lieu les projections, avant-premières mondiales et uniques dans leur forme, qui rassemblent un public toujours plus fidèle et nombreux (1080 spectateurs en 2012).

 

Le concept est diabolique : le Kino Kabaret International de Bruxelles accueille en résidence des équipes de jeunes cinéastes qui réalisent intégralement des films en 72 heures, du premier clap au dernier cut, en passant par les repérages, les costumes, la prise de son, l’étalonnage ou les effets spéciaux. La gageure n’est pas mince. Cinquante équipes la relèveront néanmoins lors de cette 10e édition pour des résultats originaux. Ces dernières années, des films qui y ont été repérés sont sélectionnés dans d’autres manifestations, parfois primés, et font le tour de monde.

 

La dixième édition proposera de  nouveaux défis en numérique et en pellicule et une projection exclusive le 2 mai nommée « Huis-Clos ». La particularité de cette édition est que les décors seront imposés, sortis du chapeau la veille du tournage.
Urbains ou naturel, majestueux ou underground, ils donneront une valeur ajoutée aux films, devenant un élément de la fiction tout en apportant une qualité photographique au récit. Les repéreurs  du Kino Kabaret sont sur le coup.

Intrigués? Rendez-vous les 28, 30 avril, 2 et 4 mai, à Ixelles, pour découvrir ce que la relève du cinéma a dans le ventre et visionner ces derniers exploits.

 

Toutes les informations complémentaires peuvent être trouvées sur le site de la manifestation

 

 

Check Also

Jaco Van Dormael planche sur « The Magician of Auschwitz »

Jaco Van Dormael bientôt de retour? C’est en tous cas ce qu’annonce la société de …