Jérémie Renier, au cœur de la forêt

Après avoir martyrisé nos zygomatiques dans des contrées glaciales ou torrides avec l’Âge de glace, puis Rio, les animateurs du studio américain Blue Sky (Fox) ont rangé leurs improbables bestiaires au jardin zoologique, le temps de nous offrir un conte écologique dans la lignée de the Last Rain Forest. Dans Epic : La Bataille du royaume secret, il sera en effet question de la préservation de la forêt, de l’importance capitale de ces poumons verts pour la survie de l’espèce humaine.

Que les cinéphages addicts aux deux autres sagas se rassurent: on retrouvera les zozieaux colorés de Rio en 2014 et l’écureuil le plus célèbre de la planète animée dans un Âge de Glace 4 en 2015. Mais pour l’instant, le réalisateur Chris Wedge a choisi pour héroïne la jeune Mary Kate, une intrépide Américaine de 17 ans qui tente de renouer le contact avec son père un chercheur excentrique qui vit au milieu de la forêt. Sa passion? Traquer de minuscules et mystérieuses créatures qui peupleraient les grands espaces naturels, menacés par la cupidité des hommes.

 

 

 

Excédée par les lubies de son géniteur, Mary Kate va pourtant finir par entrer en contact avec ces « hommes-feuilles » et les aider à sauver la forêt qui les abrite. Un petit air d’Arthur et les Minimoys, peut-être? Oui, les Ricains s’y connaissent en recyclage efficace !

Chris Wedge a toujours traité de l’évolution du milieu naturel et de la préservation des équilibres. Il se lance ici dans un vibrant plaidoyer pour la défense de la nature. Délaissant un peu les gags à répétition, qui pourraient ralentir le rythme de son aventure, il a veillé à ce que les dialogues soient soignés. Ce qui implique un casting brillant. Aussi bien dans la version originale américaine qu’en français.

Pour donner sa voix à l’héroïne dans les marchés francophones, la production a opté pour Mélanie Laurent. Pas complètement par hasard. L’actrice est talentueuse, mais elle est surtout la fille de Pierre Laurent, connu notamment pour plusieurs personnages cultes de la série Les Simpsons (Ned Flanders par exemple). Une hérédité pareille ça crée des liens avec l’animation.

Le choix du comédien masculin est plus inattendu. Et il nous touche de près, sinon, naturellement, nous ne vous aurions jamais entraîné sur ces terres animées. Chez nous, la voix de Nod, le jeune premier fougueux sera celle de… Jérémie Renier.

« Ça a été une aventure unique », nous a-t-il récemment déclaré. « Au cinéma, on a rarement l’occasion de jouer des personnages aussi extravagants. Et puis, l’expérience elle-même était tout à fait nouvelle pour moi. » Ajoutez à cela que le sujet lui plaisait et vous obtenez une expérience à la fois excitante et enrichissante qui a emballé notre national Cloclo entre une plongée dans les bidonvilles argentins (Elefante Blanco) et une autre au cœur des entrailles les plus mystérieuses de Bruxelles (Waste Land).

 

 

« Epic est un projet assez malin qui traite de sujets graves, mais les rend accessible aux enfants. Au début, tu as une forêt qui est magnifique et qui petit à petit devient laide et malade. Les gens meurent. Le message est clair et touche les mômes. On peut alors discuter avec eux du monde dans lequel on vit parce que ce film est une métaphore, mais c’est aussi, hélas, une réalité.  »

Pour compléter le casting francophone, le chanteur québécois et juré victorieux de the Voice France, Garou, prête sa voix… à une chenille plutôt facétieuse baptisée Nim Galuu. France, Québec, Belgique, l’union sacrée sauvera-t-elle le monde de la destruction?

Epic : la bataille du royaume secret vient de sortir en France et arrivera sur les écrans belges le 5 juin.

 

Check Also

Bande-annonce: « Il pleut dans la maison » de Paloma Sermon-Daï

Retrouvez la bande-annonce du premier long métrage de fiction de Paloma Sermon-Daï, Il pleut dans …