Huit prix en deux jours pour les films belges

Ce dimanche, les frères Dardenne, ont remporté le très prestigieux Sydney Film Prize.

À Cabourg, comme nous l’avions déjà annoncé, Pas son genre décroche un triplé gagnant.

 

“En raison de son écriture élégante et maîtrisée, son dévouement à une vision du monde hyperréaliste et obstinément humaniste, son engagement pour la solidarité, et sa célébration d’une force féminine, nous avons le plaisir de remettre le Sydney Film Prize à Deux jours, une nuit, de Jean Pierre et Luc Dardenne”.

 

[Les deux photos du film : Christine Plenus]

 

C’est sur ces mots que Rachel Perkins, présidente du Jury,  a clos le Sydney Film Festival.

Ce prix prestigieux, remporté dans une sélection très restreinte (12 films en compétition) augure d’une belle carrière en festivals pour le film des frères Dardenne.

Les années précédentes, le festival avait récompensé Only God forgives (2013), Alps (2012) ou encore Une séparation (2011).

 

Le même week-end, au festival du film de Cabourg, rendez-vous des films consacrés à l’amour, deux films belges ont fait le plein de prix.

Pas son genre, de Lucas Belvaux rafle ainsi les Swann d’or du meilleur film, de la meilleure actrice (Émilie Dequenne) et du meilleur acteur ( Loïc Corbery).

 

 

Les Swann d’or sont attribués par la Monnaie de Paris, partenaires du festival.

Le jury a également récompensé un court-métrage belge: Solo Rex. Produit par Hélicotronc et réalisé par François Bierry, il remporte à Cabourg le prix du meilleur acteur (Wim Willaert) et de la meilleure photographie (Fiona Braillon) dans la catégorie court-métrage.

 

 

Enfin, Marina, de Stijn Coninx repart avec le prix de la jeunesse.

 

 

La dernière bonne nouvelle de cette fin de semaine vient d’Annecy, et son festival de film d’animation, référence européenne dans le domaine.

Le Prix du Prix du jury spécial TV y a été attribué au court-métrage Le Parfum de la carotte de Rémi Durin et Arnaud Demuynck, film belge (La Boite,… production) coproduit avec la France et la Suisse.

 

 

Ce 27 minutes en chansons, raconte l’histoire de Lapin et Écureuil, voisins et amis, tous deux gourmands et bons vivants. Mais des différences de goût les mènent à la dispute. Agnès Jaoui prête sa voix à ce court-métrage qui circule très bien en salle dans les pays francophones.

 

 

Check Also

« Chiennes de vie »: Xavier Seron & Arieh Worthalter

Rencontre avec Xavier Seron et Arieh Worthalter, réalisateur et interprète de Chiennes de vie, qui …